AccueilTerritoiresCollectivitéYves Jégo quitte « sans regret » la vie politique nationale

Yves Jégo quitte « sans regret » la vie politique nationale

Yves Jégo a annoncé dans une interview au Parisien son intention de quitter « l'Assemblée et la vie politique nationale le 15 juillet prochain ».
Yves Jégo quitte « sans regret » la vie politique nationale
© MSM

TerritoiresCollectivité Publié le ,

« L'élection d'Emmanuel Macron a changé profondément et durablement le paysage institutionnel, bouleversant le système installé, portant haut l'ambition d'une nécessaire modernisation des pratiques », argue-t-il dans un communiqué.

L'ancien secrétaire d'Etat en charge de l'outre-mer conserve malgré tout son mandat d'adjoint au maire de Montereau-Fault-Yonne (jusqu'en 2020) et de conseiller communautaire. Il laisse donc la possibilité à son suppléant, Jean-Louis Thiériot, élu il y a seulement quatre mois à la présidence du Département, de prendre sa suite à l'Assemblée Nationale.

Pour justifier ce choix, le député de la 3e circonscription de Seine-et-Marne estime dans Le Parisien qu'il n'est plus possible d'être
« utile à l'intérêt général » au sein de « nos institutions ». L'actuel vice-président de l'Assemblée nationale souhaite, à travers ce retour à la vie civile, « éviter l'usure du pouvoir ». Le monde politique ayant changé, depuis ses débuts à l'Assemblée en 2002, l'élu monterelais préfère « sortir la tête haute », au lieu de donner « le sentiment de garder le pouvoir pour ses seuls avantages ».
« Par ces gestes, librement décidés et mûrement réfléchis, je suis heureux de répondre, avec bienveillance, au profond besoin de renouvellement de la classe politique exprimé par les Français », précise-t-il sur son site internet.

Yves Jégo indique, par ailleurs,
vouloir devenir un « acteur de l'économie de l'innovation, engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique et la transition énergétique ». C'est à ce titre qu'il compte prendre la direction d'une start-up dans le domaine de la transition énergétique.

« C'est avec une profonde reconnaissance pour tous ceux qui m'ont accompagné et soutenu durant ces années intenses et fier d'un parcours électif commencé à l'âge de 29 ans qui m'a conduit jusqu'au Gouvernement, que je quitterai mi-juillet sans regret la vie parlementaire et la vie politique nationale », conclut l'élu dans sa déclaration en ligne.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 juin 2022

Journal du25 juin 2022

Journal du 18 juin 2022

Journal du18 juin 2022

Journal du 11 juin 2022

Journal du11 juin 2022

Journal du 04 juin 2022

Journal du04 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?