Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Yves Jégo : « le Produire en France est un projet de société collectif »

le - - Économie - Vie des entreprises

Yves Jégo : « le Produire en France est un projet de société collectif »
© DR

L'ancien député-maire de Montereau et fondateur de l'association Pro France a été auditionné par la Commission des affaires économiques du Sénat. Il a défendu les bienfaits de la production nationale.

« La France a des entreprises, des actionnaires et des marques, mais elle n'a plus d'usines ni d'ateliers. Cette partie de l'économie a contribué à la création d'une géographie du mécontentement et du chômage. Cette France est en désespérance faute d'avenir pour sa jeunesse. Je suis attaché à la production française, non pas dans une vision fermée ou ultra-souverainiste, mais ouverte et où les produits circulent. La question de savoir ce que l'on achète est prégnante. Vous achetez une Renault Clio fabriquée en Turquie, mais vous ne le savez pas. Vous achetez une Toyota Yaris fabriquée à Valenciennes, mais vous ne le savez pas forcément. Ce combat m'anime depuis des années. Le “Produire en France” est un projet de société collectif qui manque pour créer du lien entre tous les Français. Beaucoup de responsables politiques le cherchent encore. Il doit amener à mobiliser nos outils de formation et offrir des perspectives à notre jeunesse. Dans les usines, je vois de jeunes apprentis fiers et heureux d'apprendre un métier. Avec la production, c'est toute la chaîne de l'économie de notre pays qui est concernée et c'est très mobilisateur. Mais il faut améliorer ce déficit d'image des métiers industriels. Des chefs d'entreprise nous disent que certaines jeunes femmes préfèrent être caissières pour éviter de dire qu'elles travaillent en usine. Il faut travailler sur la communication et la promotion de ces métiers pour créer des stars comme l'a fait la restauration avec des émissions comme “Top Chef.” La bonne nouvelle, c'est qu'une génération “Made in France” est en train de monter. Des centaines de jeunes veulent créer leur entreprise, produire en France et faire de ce principe leur socle éthique fondateur. Il faut les valoriser pour en faire les héros de demain. La marque France est différente de celle d'autres pays, car elle est portée par l'imaginaire culturel français. »




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer