AccueilÉconomieWiame s'engage pour le traitement des déchets inertes

Wiame s'engage pour le traitement des déchets inertes

Dans le contexte de l'annulation des mesures visant à limiter le dépôt de déchets inertes en Seine-et-Marne, Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil départemental, s'est rendu sur le site de l'entreprise Wiame RM, à Maisoncelle-en-Brie.
Wiame s'engage pour le traitement des déchets inertes

Économie Publié le ,

« Cette entreprise a valeur d'exemple par la chaîne qu'elle introduit », a lancé dernièrement Jean-Jacques Barbaux, lors de sa visite de la société Wiame RM, spécialisée dans le recyclage de matériaux.

En effet, loin de se laisser décourager par l'annulation des mesures du PREDEC (Plan régional de prévention et de gestion des déchets issus des chantiers du bâtiment et des travaux publics), le président du Conseil départemental souhaite faire émerger une véritable filière de recyclage et de valorisation des déchets de chantier.

« D'une contrainte, nous pouvons faire une manne économique », a expliqué l'élu, qui a rappelé que 71% des déchets franciliens ont été traités en Seine-et-Marne en 2015 (soit plus de 5 millions de tonnes sur les 10,7 millions de tonnes de capacité de stockage prévues par la préfecture).

Et la situation devrait prochainement « s'aggraver », selon Jean-Jacques Barbaux. « On nous annonce 40 millions de tonnes pour le Grand Paris Express, c'est du pipeau, ce sera certainement le double », a-t-il dénoncé, expliquant qu'il faudrait également traiter les déchets des Jeux Olympiques et ceux de l'Exposition universelle.

« Je suis pour que l'on crée une filière avec la valorisation et la traçabilité adéquats », a-t-il dès lors déclaré, estimant que Wiame RM était « précurseur en la matière ». En effet, l'entreprise maisoncelloise a été créée par Emilie Wiame en 2014 pour « pérenniser » la société-mère Wiame TP.

© MSM - Emilie Wiame, directrice de Wiame RM, Julien Wiame, directeur général de Wiame TP, Luc Wiame.

Cette dernière est spécialisée dans le terrassement et la démolition, et a notamment œuvré sur les chantiers de l'A14, du Stade de France, ou encore de la bibliothèque François Mitterrand. L'idée de créer une plateforme de retraitement des matériaux, fonctionnant selon les principes de l'économie circulaire, est donc devenue évidente pour Emilie Wiame, qui a obtenu pour ce projet le prix 2015 de la créativité remis par la CCI 77.

Ainsi, les déchets de chantier tels que bétons de démolition, gravas et terres inertes sont d'abord traités par le service de réception, avant d'être triés et concassés.

© MSM - Concasseur présent sur la plateforme de recyclage de Wiame RM.

Ces ressources sont ensuite regroupées selon leur volumétrie, avant de « repartir sur les chantiers » après avoir été revendues par Wiame RM. Un système d'autant plus important que 40% des déchets enfouis en Seine-et-Marne pourraient être recyclés.

De fait, pour Jean-Jacques Barbaux, il sera essentiel « d'introduire des clauses dans les marchés publics qui imposent de réutiliser ces déchets ». Pleinement investie dans ce mouvement, l'entreprise Wiame proposera prochainement un service de déchetterie, un autre moyen permettant d'éviter que le département ne devienne « la poubelle de l'Île-de-France ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?