Fermer la publicit�
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Une stratégie commune pour Grand Paris Sud et Cœur d' Essonne

le - - Économie - Vie des entreprises

Une stratégie commune pour Grand Paris Sud et Cœur d' Essonne
@ DR

Les deux agglomérations ont signé dernièrement une charte de stratégie commerciale commune, avec l'objectif de structurer leurs pôles commerciaux.

À travers la signature de cette charte, Coeur d'Essonne et Grand Paris Sud « affichent leur volonté de développer une stratégie commune pour mieux préserver, structurer et valoriser les activités commerciales sur leurs territoires ». En effet, les élus de Grand Paris Sud et de Cœur d'Essonne sont partis du constat que les deux agglomérations représentaient à elles seules le premier pôle commercial français. Elles concentrent en effet 12 % du commerce francilien (respectivement 7,5 % et 4,5 %), avec un bassin de consommation de près de deux millions d'habitants. Grand Paris Sud et Cœur d'Essonne sont aussi situées à seulement 20 minutes de Paris, constituant « une destination de choix » pour les acteurs du commerce et du e-commerce. Evry2 (Évry), Carré Sénart (Lieusaint), la Croix Blanche (Sainte-Geneviève-des-Bois), Maison Neuve et les promenades de Brétigny, Marques Avenue A6 (Corbeil-Essonnes) ou encore les Marsandes (Avrainville). Les agglomérations accueillent également six leaders du e-commerce : Cdiscount, Veepee (ex-Vente Privée), Amazon, Zalando, Sarenza et Casino.

La définition d'une stratégie commerciale conjointe est une première en Île-de-France. Les deux agglomérations nourrissent plusieurs ambitions communes : mieux comprendre pour mieux s'adapter à l'évolution des modes de consommation, des attentes et des habitudes de mobilité des habitants ; faire de l'explosion du e-commerce un atout pour l'économie locale et bénéficier de la création d'initiatives et d'emplois ; fixer des règles communes pour réguler la concurrence entre enseignes et territoires ; et limiter la consommation d'espaces naturels et agricoles en préservant le paysage commercial existant.

Par ce rapprochement, les deux agglomérations souhaitent se positionner comme « des acteurs de premier plan dans la construction et le développement du Grand Paris et de l'espace régional francilien ».

« Avec la signature de cette charte, nous choisissons de parler d'une seule voix, au-delà de nos frontières administratives. Les outils dont nous disposons, à l'image du SCOT (Schéma de cohérence territoriale), nous permettront de faire entendre notre stratégie commerciale commune et nos objectifs », souligne Michel Bisson, Président de Grand Paris Sud et maire de Lieusaint. En effet, les objectifs fixés dans la charte seront intégrés au SCOT des deux agglomérations. C'est déjà le cas pour Coeur d'Essonne, depuis février.

Le défi des centres villes

Les centres commerciaux et les parcs d'activités sont largement privilégiés, du fait de leur accessibilité et leur praticité (parking, grand choix d'enseignes, prix pratiqués). En revanche, les centres villes, quant à eux, font face à un vrai défi pour capter et fidéliser leur clientèle : les habitants attendent davantage de services (restauration de bouche, espaces de repos, cinéma…) et un meilleur confort (parking gratuits, sécurité, propreté…).

Réguler l'offre commerciale actuelle et future

Entre 2009 et 2017, 238 000 m2 d'espaces de ventes ont été autorisés. Quelque 130 000 m2 restent à ouvrir. L'objectif des deux agglomérations est à présent de limiter l'extension commerciale entre 10 000 et 15 000 m2 par an. Cette croissance révisée prend en compte, d'une part la dynamique démographique projetée, de l'autre les perspectives visant à préserver et moderniser l'appareil commercial, à revitaliser les centralités, tout en protégeant les espaces naturels et agricoles et la qualité de vie des habitants. Les deux agglomérations s'engagent à limiter le développement de nouvelles implantations commerciales ex-nihilo (supérieures à 5 000 m2) et donneront la priorité à la réhabilitation de l'existant et la valorisation des friches.

Réinventer les polarités commerciales

Pour soutenir l'existant et les centralités, Grand Paris Sud et Cœur d'Essonne sont engagées dans les “Actions cœur de ville” initiées par l'État au soutien des villes moyennes. En Essonne, quatre villes sont entrées dans le programme (Saint-Michel-sur-Orge, Aprajon, Corbeil-Essonnes et Evry).

Pour Grand Paris Sud, une vaste opération est en cours à Évry, associant acteurs publics et privés. SCC (Société des centres commerciaux) repositionne l'offre de son centre commercial Evry2, en intégrant davantage d'enseignes de restauration. Grand Paris Sud requalifie les espaces publics : Arènes, Agora, piscine et patinoire. À Corbeil-Essonnes, ce sont les deux centres historiques, Corbeil et Essonne, qui sont repensés, avec la rénovation de l'habitat, le remaillage commercial, la création de places de vie, la mise en valeur du patrimoine, l'accessibilité et la mobilité. L'objectif : réinventer ces polarités en cohérence avec les attentes actuelles et futures des utilisateurs, tout en préservant le tissu économique et commercial existant. Pour Cœur d'Essonne, Saint-Michel-sur-Orge s'engage dans un programme de requalification urbaine (rénovation de l'hypermarché).

Une filière d'excellence et d'innovation dans le commerce

Selon l'étude précitée, environ 40 % des habitants estiment se rendre « de moins en moins souvent » dans les centres commerciaux et commerces de centres villes, alors qu'ils sont 40 % à acheter « de plus en plus souvent » sur Internet. « Les consommateurs sont de plus en plus à la recherche d'espaces qui lient consommation et pratique de loisirs. Ils sont aussi en quête de lieux qui facilitent leur quotidien. Coeur d'Essonne et Grand Paris Sud sauront accueillir les nouveaux formats commerciaux, qui offrent une expérience recherchée par les consommateurs. Ce seront de nouveaux concepts singuliers, bénéficiant d'un supplément d'âme ou proposant de meilleures synergies avec des secteurs voisins comme la culture, les loisirs ou l'animation », explique Michel Bisson.

« Sur nos deux territoires, tous les acteurs de la chaine du commerce, et du e-commerce, sont représentés. Cet aspect est suffisamment rare en Île-de-France pour être exploité. Nous entendons rapprocher les différents acteurs, au moins une fois par an lors d'une conférence, afin de faire éclore des solutions insolites et innovantes pour le commerce de demain », conclut Eric Braive.

Outre la récente implatation d'Amazon sur son territoire, Coeur d'Essonne a su nouer un partenariat avec le Groupe Casino, leader du e-commerce alimentaire, pour valoriser les productions locales bio à travers le commerce en ligne. Les productions bio et locales du projet « Grande ferme agrobiologique » porté par Cœur d'Essonne, avec Grand Paris Sud comme partenaire, seront donc pour une part distribuées par les acteurs du e-commerce du territoire.

Les deux agglos en chiffres

• Plus de 1 000 000 m2 de surfaces commerciales utiles

• Une densité commerciale de 1,9 m2 /habitant

• 1er pôle commercial français en chiffre d'affaires généré en 2018

• 2 700 commerces

• 8 pôles de rayonnement régional : Evry2, Carré Sénart, la Croix Blanche, Marques Avenue et Ikea A6, les promenades de Brétigny, les Marsandes

• 6 leaders du e-commerce

• 18 pôles de périphérie

• 27 centralités urbaines




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer