AccueilÉconomieVie des entreprisesTourisme en Seine-et-Marne : une sortie de crise confirmée
Tourisme

Tourisme en Seine-et-Marne : une sortie de crise confirmée

L’agence départementale Seine-et-Marne Attractivité (SMA) et l’Observatoire départemental du tourisme de Seine-et-Marne (ODT 77) ont dressé le bilan de l’été et plus globalement du premier semestre.
Vaux-le-Vicomte
© Adobe Stock - Vaux-le-Vicomte

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Plus de deux ans après le début de la crise sanitaire, la tendance générale semble être à l’optimisme. Les acteurs interrogés ont noté des motifs de satisfaction, notamment une hausse de la fréquentation de leurs établissements et de leurs sites.

Après deux dernières années traversées par la pandémie de Covid-19, la tendance observée durant la période estivale est encourageante. La majorité des professionnels ayant répondu à cette enquête de conjoncture estiment, en effet, que la fréquentation est en nette progression. Si cette saison touristique aura été marquée par certains événements (30e anniversaire de Disneyland Paris et 20e anniversaire du classement de Provins au patrimoine mondial de l’Unesco), les activités familiales constituent la principale tendance de consommation. Une demande qui gagne du terrain et pour laquelle Seine-et-Marne Attractivité a structuré son offre touristique et de loisirs.

Une reprise dynamique

Dès le mois de juin, 77 % des professionnels interrogés estimaient leur fréquentation en hausse par rapport à juin 2021. Le retour à une situation touristique prépandémique s’est donc confirmé pour la destination Seine-et-Marne. A la mi-août, la plupart des acteurs touristiques ont également estimé que la conjoncture de leur établissement montrait des signes encourageants et retrouvait un niveau de fréquentation semblable à 2019. Néanmoins, d’autres professionnels ont constaté un niveau de fréquentation encore loin des standards habituels. Les acteurs d’activités de loisirs ont notamment fait part de leurs craintes face à une insécurité et des actes de malveillance croissants. Enfin, si la présence de la clientèle française a été unanimement constatée, les clientèles lointaines à forte contribution ont été encore absentes. Bilan mitigé aussi pour les clientèles européennes de proximité.

L’hôtellerie ragaillardie

Après un démarrage timide avec des taux d’occupation encore très faible en janvier et février (à peine 50 %), le taux d’occupation moyen sur le premier semestre 2022 s’est élevé à 64 %. L’activité hôtelière a ainsi renoué avec des performances d’avant crise sur les mois de mai, juin et juillet avec des taux d’occupation s’élevant respectivement à 76 %, 82 % et 75 % toutes catégories d’hôtels confondues. En juillet 2019, ce taux d’occupation s’élevait à 81 %. Sur les trois derniers mois, l’hôtellerie seine-et-marnaise a retrouvé le taux d’occupation moyen de 2019. Seul bémol, la part de la clientèle étrangère a représenté 30 % contre 45 % habituellement.

Mais la progression est nette par rapport à 2021, où elle s’élevait seulement à 10 %. La Belgique, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Espagne, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Italie et la Suisse sont les pays d’origine des clientèles étrangères. La durée moyenne de séjour a été de deux jours et est restée stable. L’année a été excellente pour les campings avec un retour au niveau de fréquentation d’avant crise (certains campings l’ont même dépassé avec des taux d’occupation de 100 % en juillet et août).

Le retour de la clientèle étrangère (Pays-Bas, Allemagne, Belgique, Royaume-Unis, Norvège, Italie et Espagne) a contribué largement à ce succès avec environ 80 % des réservations. Sur les mois de mai et juin, la clientèle francilienne a été fortement représentée, notamment les week-ends. La crise sanitaire a accéléré le phénomène de tourisme de proximité, mais il est encore trop tôt pour savoir quel sera son impact global dans l’activité des campings seine-et-marnais. L’état des réservations a été bon en septembre.

© Adobe Stock - Les médiévales de Blandy-les-Tours

Nuitées : un pic en mai

Avec 7, 15 millions de nuitées touristiques enregistrées, l’année 2022 reste en deçà par rapport à 2019 (9, 43 millions de nuitées soit – 24 %). 118 000 nuitées ont été enregistrées en moyenne chaque jour en Seine-et-Marne. Le pic est survenu au cours de la semaine de l’Ascension en mai, représentant 13 % des nuitées du bimestre. La majorité des nuitées a été enregistrée sur le territoire de Val d’Europe Agglomération en raison de l’implantation de Disneyland Paris. Le nombre de nuitées touristiques étrangères (4, 75 millions) a été supérieur à celui observé en 2019 (4, 48 millions) sur les mois de mai et juin contrairement aux nuitées réalisées par des nationaux (2, 4 millions en 2022 contre 4, 95 millions en 2019). Pour rappel, il s’agit de toutes nuitées confondues marchandes et non marchandes. La durée moyenne de séjour a été de deux nuits.

Un autonome à surveiller

Malgré la bonne tenue de la fréquentation, les professionnels expriment leur inquiétude quant à la hausse des prix et craignent des répercussions plus importantes durant cet automne, qui marqueraient un coup d’arrêt. A cela s’ajoute l’appréhension d’une huitième vague épidémique dans les prochaines semaines. De plus, certains professionnels doivent faire face au remboursement de leur prêt garanti par l’Etat (PGE) contracté durant la crise sanitaire. La difficulté de recrutement a été aussi fortement soulignée. D’après les premiers indicateurs observés, les chefs d’entreprise estiment que leur chiffre d’affaires a stagné ou a connu une légère hausse par rapport à 2021.

Le public est revenu

Villages Nature Paris : taux d’occupation moyen de 77 % de mai à juillet, encore légèrement en retrait par rapport à 2019. La fréquentation des week-ends du mois de mai et du 14-Juillet a été jugée très satisfaisante. 46 % de la clientèle a été Française.

Gîtes ruraux : de belles performances avec une occupation moyenne de 60 % de mai à août, dépassant d’un point les taux de 2019. Le nombre de nuitées étrangères a augmenté et a même dépassé de 14 % le chiffre de 2019. La clientèle française a représenté 71 % des nuitées avec une majorité de Franciliens (44 %).

Chambres d’hôtes : activité en hausse. La fréquentation des week-ends de mai et du 14-Juillet a été jugée satisfaisante. Même si 60 % de la clientèle a été française, retour de la clientèle étrangère (Allemagne, Royaume-Uni, Etats-Unis, Belgique et Pays-Bas). La durée moyenne de séjour a été de deux nuits et le chiffre d’affaires a progressé.

Cité médiévale de Provins : nette reprise de l’activité. Les festivités autour de son classement à l'Unesco lui ont apporté une réelle notoriété. Des touristes chinois et américains ont été accueillis.

Château de Fontainebleau : hausse de fréquentation de 300 % par rapport à 2021, mais le niveau de 2019 n’a pas été retrouvé (- 17 %). La clientèle française a représenté 86, 5 %, dont 55, 8 % de Franciliens. Clientèle étrangère en progression (+ 13, 5 %).

Château de Vaux-le-Vicomte : nette augmentation par rapport à 2021 et une fréquentation quasiment identique à 2019.
Château de Champs-sur-Marne : fréquentation en forte hausse (+ 355 %) sur le premier semestre par rapport à 2021, mais en recul par rapport à 2019 (- 27 %).

Parcs zoologiques de Lumigny : fréquentation très satisfaisante dépassant même le niveau de 2019 (+ 14 %). Au total, plus de 300 000 visiteurs (+ 113 % par rapport à 2021). Un record.

Zoo du bois d’Attilly : hausse de près de 25 % par rapport à 2019 avec près de 95 000 visiteurs fin juillet. 98 % de sa clientèle a été française.
Parc animalier Parrot World : poursuite de sa progression avec 98 0000 visiteurs accueillis à la fin juillet.

Le château de Blandy-les-Tours n’a pas communiqué ses chiffres de
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?