Fermer la publicit�
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Un regard seine-et-marnais sur les excès du capitalisme financier

le - - Actualité - Grand témoin

Un regard seine-et-marnais sur les excès du capitalisme financier
MSM

Davy Surier vient de publier un livre singulier intitulé « Les joies du toutou rien : métadiscours sur les excès du capitalisme financier ». Cet artiste seine-et-marnais – il habite Avon – porte sur notre système financier un regard critique, qu'il souhaite faire partager par le biais de l'expression artistique.

Le Moniteur de Seine-et-Marne : M. Davy Surier, pourriez-vous vous présenter ?

Davy Surier : J’ai 39 ans. Je suis marié et père de deux enfants de 7 et 10 ans. J’ai commencé ma vie professionnelle en travaillant pendant une quinzaine d’années dans des salles de marché. J’ai arrêté pour écrire ce livre, que je publie avec la maison d’édition que j’ai créée, qui s’appelle Artéthique. Je suis également peintre, dessinateur et photographe.

MSM : Qu’est ce qui vous a décidé à quitter un métier bien rémunéré pour vous lancer dans des activités artistiques ?

D. S. : Ces activités artistiques correspondent à un besoin qui était en moi et que j’ai longtemps réprimé. J’ai commencé par travailler dans les salles de marché parce qu’il faut bien gagner sa vie. J’ai progressivement pris conscience de l’absurdité d’un système qui ne permet pas un développement serein des entreprises, et met à mal les individus, ainsi qu’on l’a vu lors de la crise des subprimes. Mon besoin de création artistique a fini par faire surface.

MSM : Quelle est votre formation ?

D. S. : J’ai une maîtrise de finances extérieures et de commerce international. 

MSM : Beaucoup d’ouvrages ont été écrits sur notre système financier. Le vôtre s’en distingue notablement, ne serait-ce que par sa forte composante artistique.

D. S. : Cet ouvrage est à la fois une réflexion éthique et un objet d’art, support de cette réflexion éthique. Il est né d’un constat : le spectacle médiatique ne permet pas aux citoyens de comprendre les dysfonctionnements de la société. Je ne me place pas sur le plan de la morale, notion sociétale qui fluctue dans le temps et l’espace, mais sur celui de l’éthique, qui correspond à ce que nous dicte notre conscience personnelle.

MSM : Peut-on considérer qu’avec ce livre, vous avez voulu communiquer aux lecteurs vos réflexions sur le système financier, à partir de votre expérience des salles de marché ?

D. S. : Oui. Toutefois, je ne veux en aucun cas orienter le lecteur vers une idéologie mais plutôt lui faire comprendre ce qui est excessif dans ce système. Par exemple la pression capitalistique : les salariés subissent en permanence une sorte de terreur managériale, tandis que leurs dirigeants sont soumis aux objectifs de rentabilité imposés par les actionnaires et les investisseurs. Ce livre est né de ma conviction qu’il nous faut un autre projet de société. Mais il n’entrait pas dans mes intentions de faire une thèse de 500 pages destinée à être éditée aux presses Universitaires de France ! J’ai souhaité transmettre mon message de manière ludique.

MSM : Pourquoi ce titre : « Les joies du toutou rien » ?

D. S. : « Tout ou rien » est un ordre de Bourse dont les traders font usage dans le cadre de stratégies de négociation, et je l’ai utilisé en tant que professionnel. Mais, progressivement, je me suis perçu comme esclave de moi-même ou comme un « toutou spectateur » du grand cirque de la « finance-spectacle ». « Toutou rien » est un détournement de cet ordre de Bourse qui traduit ma volonté de porter un autre regard sur ce monde de la finance. J’ai eu l’idée de le questionner visuellement en lui donnant un aspect insolite, parfois peu rassurant et même difficilement supportable, mais l’humour n’est jamais loin.

MSM : Dans ce livre, vous accordez une grande place aux citations et aux photographies. Pour quelle raison ?

D. S. : Qui suis-je pour asséner au lecteur des affirmations péremptoires ? Je préfère suggérer par le biais de citations de personnalités comme Spinoza, Paul Nizan ou Noam Chomsky. Les photographies illustrent d’une certaine manière ces citations. J’aime beaucoup ce mode d’expression, qui me permet de procéder à des détournements d’image. J’utilise fréquemment la technique du photomontage par surimpression, qui donne du sens par association d’idées. Ainsi, il y a dans le livre une photo d’écran d’ordinateur avec un listing de chiffres, et des dents de cheval en surimpression, ce qui donne le sentiment d’être observé par des regards ironiques.

MSM : Finalement, quel est votre projet avec ce livre ?

D. S. : Mon projet est modeste. Je ne suis pas un repenti du système financier, mais je pense que le conatus – au sens de Spinoza – de la société, c’est-à-dire son effort pour persévérer dans son être, est mis à mal par le système. Je suis fondamentalement un artiste, et il me semble que le but de tout artiste est d’avoir des actions citoyennes.

Je voudrais que le lecteur joue le jeu que je lui propose, qu’il s’approprie ce livre. Je n’ai pas la volonté de lui imposer un dogme, mais je voudrais simplement l’éveiller, le pousser à faire des associations entre citations et images, à laisser son esprit divaguer sur les images. Ce jeu stimule l’envie de lire, qui tend à se réduire dans notre société. Les citations peuvent inciter le lecteur à explorer les textes et à renouer avec les joies de la connaissance. J’espère stimuler son goût du questionnement et réveiller ainsi son esprit critique face au discours dominant ainsi que son pouvoir d’agir. Mais je sais que je ne changerai pas le monde …

Propos recueillis par Claude Thimonier






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer