AccueilVie des entreprisesTour de Montévrain : EpaMarne va revoir sa copie

Tour de Montévrain : EpaMarne va revoir sa copie

Après le renoncement de la commune, l'aménageur de l'écoquartier Les Roseaux planche sur un nouveau projet.
Tour de Montévrain : EpaMarne va revoir sa copie
© Elithis/Baumschlager Eberle

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

La décision a été annoncée le 9 avril par Christian Robache. Le maire de Montévrain a décidé d'abandonner le projet de tour décarbonée de 58 mètres de haut qui devait être érigée au cœur de l'écoquartier Les Roseaux. Face à la vive opposition des habitants, l'édile a préféré renoncer. Pour EpaMarne, l'Etablissement public d'aménagement de Marne-la-Vallée, l'objectif était pourtant « d'offrir un cadre de vie confortable et innovant, de répondre aux nouveaux modes de vie tout en limitant au maximum l'empreinte carbone et environnementale du projet. »

Au début de cette année et afin de désamorcer la tension naissante, EpaMarne avait initié une concertation publique en collaboration avec “1 001 Rues”, une start-up d'assistance à maîtrise d'usage, et via une plateforme numérique (6 681 réponses reçues). Le résultat final ? Sur 479 votants, 228 ont dit non au projet de tour en fustigeant, notamment, « sa hauteur, sa densité et son impression de pollution visuelle ».
Pour faire vite : pas de HLM dans un écoquartier. Une vision nullement partagée par EpaMarne et son directeur Laurent Girometti. Celui-ci préfère insister sur « le bon standing de la centaine de logements locatifs » intégrée dans cette construction.

Désormais, il va falloir finaliser l'aménagement de l'écoquartier. Entamé à 75 %, ce projet urbain entre, en effet, dans sa dernière ligne droite. Afin de respecter l'équilibre économique de la ZAC, EpaMarne et la ville de Montévrain vont entamer une phase de réflexion « main dans la main ». L'objectif est de « concevoir un projet conjuguant les besoins programmatiques en logements et en aménités urbaines et les enjeux de la ville durable au service de la qualité de vie des Montévrinois. » En attendant, un hôtel-brasserie (235 chambres), trois programmes immobiliers (315 logements, 1 850 m2 de bureaux et 192 m2 de commerces), une passerelle, une halle agricole et un stade doivent être encore livrés d'ici 2023.

Le projet de tour décarbonée au sein des Roseaux est donc remisé dans les cartons. Définitivement ? EpaMarne entretient une forme de suspense sur le fait qu'il puisse voir le jour à un autre endroit du territoire. Une partie loin d'être gagnée. Pour relancer ce projet controversé, il faudra, en effet, modifier le plan local d'urbanisme (PLU).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?