AccueilÉconomieVie des entreprisesTop Industrie s'exporte avec succès

Top Industrie s'exporte avec succès

Fondée en 1983 et spécialisée dans la technologie haute pression, la PME de Vaux-le-Pénil est présente sur les cinq continents. Le résultat d'une stratégie internationale gagnante.
Top Industrie s'exporte avec succès
@ MSM

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Ce n'est pas un, mais deux ministres qui sont venus saluer la réussite de Top Industrie. Cette PME emploie 49 salariés et fabrique des équipements sur-mesure pour des centres de recherche en utilisant des gaz ou des liquides haute pression. Le 30 avril, Franck Riester et Olivier Dussopt, ministres délégués chargés respectivement du Commerce extérieur et des Comptes publics, se sont donc rendus au siège de cette entreprise, à Vaux-le-Pénil. L'occasion pour eux de souligner l'importance du plan de relance national en matière d'exportation.

C'est en 2010 que Top Industrie se lance dans sa quête internationale, espérant réaliser 50 % de son chiffre d'affaires à l'export. Mission accomplie onze ans plus tard avec les 90 % désormais dans le viseur. Une ambition raisonnable quand on a la Chine pour client principal (12 % des exportations).

En bon élève, Top Industrie s'appuie donc sur le plan de relance gouvernemental et notamment son volet export. La PME a ainsi reçu une demi-douzaine de « chèques relance export » d'une valeur de 2 000 euros chacun et a recruté un Volontaire international en entreprise (VIE). Ce jeune est parti effectuer son service civique au Canada. « Nous visons ce pays, mais aussi les Etats-Unis comme marchés potentiels, explique Christian Simon, qui a racheté Top Industrie début 2020 avec son associé José Taborda. C'est pourquoi nous avons pris une assurance prospection d'un montant de 50 000 euros. Cette avance de trésorerie de la Banque publique d'investissement sera remboursée dans quelques années au prorata du chiffre d'affaires que nous ferons dans le pays cible. Cela nous permet de financer nos dépenses de prospection. »

Les deux entrepreneurs ont également bénéficié des services de la « Team France Export », dispositif qui associe la Chambre de commerce et d'industrie (CCI), la région Île-de-France, Business France et la Bpi. Ils peuvent aussi compter sur « l'accélérateur international Île-de-France », qui propose un accompagnement sur 18 mois pour booster l'exportation.

Mais l'ex-duo d'ingénieurs, qui a officié auparavant chez Alstom, a fait appel aussi à des dispositifs plus classiques comme le prêt garanti par l'Etat. « Nous avons obtenu 1, 8 millions d'euros, ce qui représente 18 % de notre chiffre d'affaires (près de 10 millions d'euros), indique Christian Simon. Nous l'avons pris à titre préventif et on va tout faire pour ne pas l'utiliser. » Enfin, Top Industrie a misé sur le chômage partiel pour préserver ses ressources humaines et ses compétences. Autant d'atouts indispensables pour relancer l'activité et continuer de dépasser les frontières.

Franck Riester : « Notre pays a besoin de tels entrepreneurs »

Le ministre délégué chargé du Commerce extérieur et de l'Attractivité, revient sur la réussite de Top Industrie, la PME seine-et-marnaise. Pour l'ancien maire de Coulommiers, l'entreprise de Vaux-le-Pénil est un exemple à suivre en matière d'exportation. Entretien.

Comment le gouvernement aide-t-il les PME à s'exporter ?

Nous nous appuyons notamment sur « Team France Export ». C'est un programme qui regroupe beaucoup d'activités et qui fédère tous les acteurs accompagnant les entreprises dans leur développement à l'international. On y retrouve, par exemple, Business France et Bpi France, qui sont en lien avec les conseillers de mon ministère, mais aussi les organisations et les filières professionnelles. Le plan de relance joue un rôle important. Actuellement, notre démarche est d'aller au contact des entreprises pour voir comment ce plan est mis en œuvre sur le terrain. On peut toujours l'adapter si cela se révèle nécessaire. Il faut que toutes les mesures prises restent efficaces.

Que pensez-vous du modèle choisi par l'entreprise Top Industrie ?

Cette société est très symbolique de ces entreprises résilientes face à la crise grâce à l'international. Ses perspectives d'avenir sont toutes tracées : consolider ses clients en France et accroître son chiffre d'affaires à l'international. Cette entreprise est un bel exemple de ce que nous essayons de faire avec notre politique économique : mettre en place le meilleur écosystème possible pour que les entreprises puissent contribuer à la relance du pays et, en même temps, se déployer à l'international pour aller chercher des parts de marché dont nous avons besoin pour la croissance et pour la reprise. Il existe beaucoup d'opportunités, j'en suis convaincu.

Cette réussite est aussi humaine…

Oui, cette dynamique est entretenue par deux dirigeants qui ont fait le choix de l'entrepreneuriat. Notre pays a besoin de tels entrepreneurs. C'est formidable d'avoir à Vaux-le-Pénil, dans l'agglomération melunaise, une pépite technologique dirigée par deux ingénieurs et qui est connue de tous les centres de recherche du monde entier par la compétence de ses équipes et par l'expérience acquise depuis des années.

Propos recueillis par Quentin Clauzon

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?