AccueilCollectivitéSénart : Michel Bisson prend position sur le schéma régional

Sénart : Michel Bisson prend position sur le schéma régional

Le préfet de la région Île-de-France, Jean Daubigny, vient de présenter sa vision du futur schéma régional de coopération intercommunale devant la Commission régionale de coopération intercommunale (CRCI). Michel Bisson, président du SAN de Sénart, « ce schéma n'est pas dénué de sens »…
Sénart : Michel Bisson prend position sur le schéma régional
San de Sénart - Michel Bisson, président

TerritoiresCollectivité Publié le ,

En application de la loi MAPTAM (Modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles), les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) situés dans l'aire urbaine de Paris ont en effet vocation à fusionner au 1er janvier 2016 pour former des territoires de 200 000 habitants minimum.

Le schéma présenté par Jean Daubigny prévoit ainsi le rapprochement de Sénart et de Sénart en Essonne avec les communautés d'agglomérations essonniennes d'Évry Centre Essonne (Évry), de Seine Essonne (Corbeil), du Val-d'Orge (Brétigny), mais aussi avec la communauté de communes de l'Arpajonnais et la commune de Grigny, soit un ensemble de 530 000 habitants.

Pour le président du Syndicat d'agglomération nouvelle de Sénart, Michel Bisson, qui plaidait pour la création de pôles métropolitains (syndicats mixtes regroupant des intercommunalités à fiscalité propre) de 500 000 habitants ou plus, ce schéma n'est pas dénué de sens : « Les intercommunalités actuelles doivent se regrouper pour mieux répondre aux enjeux du développement économique, de l'emploi et du logement notamment. Elles contribueront ainsi au redressement économique du pays. » Selon Michel Bisson, le rapprochement avec l'Essonne s'inscrit par ailleurs dans la logique historique du Sud-Est francilien : « Nous avons entamé ce travail dans le cadre de l'Entente Évry-Corbeil-Sénart-Melun. Nous devons poursuivre cette coopération, mais sans oublier l'agglomération de Melun, avec laquelle nous partageons un bassin de vie et des projets structurants tels que le futur hôpital et le pôle aéronautique de Villaroche. »

Le président du San partage donc globalement la vision de ce schéma régional, mais préconise néanmoins de le réaliser graduellement. Sa mise en œuvre progressive permettrait d'une part d'estomper les fortes disparités des territoires concernés, et d'autre part d'éviter de mettre à mal des projets de développement déjà engagés par ces mêmes territoires. La première étape concernant Sénart pourrait être la fusion avec le San de Sénart en Essonne, le renforcement des liens avec la Communauté d'agglomération de Melun Val-de-Seine – en partageant par exemple des outils communs de développement – et l'élaboration d'un projet à l'échelle du sud francilien.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?