AccueilInfos régionSeine-Port : le Domaine des Îles rendu au public

Seine-Port : le Domaine des Îles rendu au public

L'Agence des espaces verts (AEV) de la Région vient d'inaugurer les aménagements dédiés à l'accueil du public au Domaine des Îles, à Seine-Port, ainsi que la mise en place de l'écopâturage.
Seine-Port : le Domaine des Îles rendu au public
© DR

TerritoiresInfos région Publié le ,

« D'ici la fin du mandat nous aurons rendu plus de 500 hectares d'espaces verts aux Franciliens, soit l'équivalent du bois de Boulogne ». Jean-Philippe Dugoin-Clément, vice-président de la Région en charge de l'Ecologie, n'a pas manqué de rappeler, lors de l'inauguration en présence de nombreux Seine-Portais, l'état d'esprit qui a présidé à l'acquisition de ce domaine en 2016 par la Région. Auparavant détenue par une famille japonaise, la propriété avait été laissée à l'abandon depuis une quinzaine d'années. « Pour préserver cet espace, nous avons décidé de conserver l'existant, notamment le patrimoine arboré. Nous avons nettoyé et sécurisé le site, tout en maintenant ce qui existait : le pâturage. Nous avons créé un cheminement piéton qui longe la partie bord de Seine », a expliqué Stéphane Vaury, responsable du territoire Sud à l'AEV.

C'est Stéphanie Roche, agricultrice à Limoges-Fourches, qui s'est présentée pour y faire paître toute l'année une dizaine de jeunes vaches de race Aubrac, l'AEV ayant souhaité « allier entretien du site et protection de la diversité ». Ce pâturage, dit “extensif”, est « un véritable outil de gestion écologique ne faisant appel à aucun fertilisant ni produit phytosanitaire ». L'occasion d'éviter de « perturber le milieu » et de réaliser des économies de gestion, comme a pu le rappeler Anne Cabrit, présidente de l'AEV.

« J'ai développé il y a 15 ans une activité de vente directe, à la demande des clients. J'ai accueilli plus récemment des bovins », a indiqué Stéphanie Roche, dont l'exploitation comprend aussi des poules pondeuses, des poulets de chaire, et des brebis. « Mes vaches ne manqueront pas de vous suivre le long de la clôture, la caresse n'est pas leur point fort mais leur curiosité est sans limites, n'hésitez pas à vous arrêter pour les observer », a-t-elle complété.

La remise en état de ce site remarquable et classé au titre de la loi paysage de 1930 a aussi été l'occasion de « veiller à la cohérence écologique du territoire », en assurant une continuité avec la plaine de l'Ormeteau (précédemment acquis et aménagé par l'AEV), les berges de la Seine et la forêt régionale de Bréviande. A travers l'AEV, la Région souhaite en effet sur ces espaces verts associer accueil du public, préservation de la diversité et maintien d'une agriculture périurbaine en Île-de-France.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?