Fermer la publicit�
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Seine-et-marne : une bonne année et surtout une belle santé...

le - - Actualité - Grand témoin

Seine-et-marne : une bonne année et surtout une belle santé...
© DR

Le Département se porte bien. Avec des finances en ordre et le plein d'innovations, il termine sereinement 2018, une année ponctuée de notes positives ; celle de Standard's & Poors, qui vient sanctionner une gestion des plus saines, et celle du budget primitif de 2019, en hausse de 3,3 % par rapport au budget primitif 2017.

Comme le souligne Patrick Septiers, le président du Département, « Nous avons remis les finances en ordre. En 2015, nous avions un excédant de fonctionnement de 200 000 euros sur un budget d'un milliard. Nous avons réduit la dette, 120 millions en trois ans, pour nous redonner des marges de manœuvre et réinvestir de façon importante dans nos différents domaines de compétence, notamment sur les collèges et les politiques contractuelles qui permettent de répondre au plus près aux aspirations des habitants, en lien avec les maires qui connaissent le mieux les besoins de leurs concitoyens. »

Les finances dans le bon sens

Cette sérieuse amélioration des performances financières a été saluée par l'agence de notation Standard & Poor's qui a relevé la note du Département, eut égard à sa gestion volontariste.

Les contraintes imposées par l'Etat, notamment la limitation à 1,2 % des dépenses de fonctionnement, limitent néanmoins les ambitions. Comme le précise le président du Département, « Nous sommes bridés par ce 1,2 % qui correspond pour nous à 22 millions d'euros. Nos finances en ordre de marche nous permettraient de créer de nouveaux services dans les territoires, ce qui correspond à la demande actuelle des Seine-et-Marnais. Nous pourrions intervenir plus efficacement sur un certain nombre d'opérations comme l'aide aux communes sur la petite enfance ou aux associations sportives et culturelles, importantes pour la cohésion et l'amélioration de l'attractivité des territoires. »

Cette limitation n'a pas empêché le Département de conclure quelque 540 contrats dans le cadre du Fond d'équipement rural (FER) dédié aux communes de moins de 2 000 habitants. Ces subventions pour les petites communes concernent 35 à 50 % de l'investissement dans la limite de 100 000 euros. Pour Patrick Septiers, « sans la Région et le Département, les maires renonceraient à investir. Les FER incitent à réaliser ces opérations qui correspondent vraiment aux besoins des habitants. » Ces aides sont d'autant plus vertueuses que les travaux entrepris dans les plus territoires sont généralement réalisés par les entreprises locales, ce qui dynamise le tissu économique.

Le développement d'ID77

« Depuis la rentrée, à travers ID77, nous aidons par ailleurs toutes les collectivités – communes, syndicats, établissements publics de coopérations intercommunales… – à réaliser ces opérations en mettant à leur disposition nos ingénieurs, nos techniciens, dans la grande boîte à outils de notre collectivité pour monter les projets, les conseiller, partager les expériences, trouver les subventions… Cet assemblage de l'aide financière et de l'aide technique est une singularité en Île-de-France. »

ID77 est un groupement d'intérêt public qui propose un catalogue de quelque 130 offres, parmi lesquelles 50 offres d'ingénierie, une cinquantaine de sensibilisations ou de formations. Toutes font appel à l'expertise du Département, d'Aménagement 77, d'Initiatives77, de Seine-et-Marne Environnement, du Conseil d'architecture, d'urbanisme et d'environnement de Seine-et-Marne, de Seine-et-Marne Attractivité et d'Act'Art77.

Les mineurs non accompagnés

Concernant les mineurs non accompagnés, comme le précise le président du Département, « si le rythme des arrivées se poursuit, les élus auront des questions à se poser. Le budget alloué par le Département approche les 30 millions cette année. Il était de 11,5 millions en 2015. Nous avons mis en place une politique pour essayer de maîtriser les coûts ». La règle de répartition est liée au niveau de jeunesse des territoires à laquelle vient s'ajouter les effets de filières. Le Département travaille actuellement sur un protocole instaurant une concertation l'associant à la préfecture – police de l'air et des frontières, contrôle documentaire… –, et aux Parquets pour une régulation permettant de traiter le sujet avec l'humanité requise.

Une nouvelle vision de l'insertion

À travers Initiatives77, le Département met en œuvre une nouvelle orientation de la politique de réinsertion des allocataires du RSA. Partant des réalités économiques départementales et de la connaissance des publics en recherche de solutions professionnelles, Initiatives77 contribue à l'emploi local avec les chantiers d'insertion, en accompagnant notamment les employeurs dans leurs recrutements. De nombreux secteurs sont concernés, de l'entretien à la rénovation du patrimoine, en passant par l'environnement, l'aide à la personne, l'amélioration du cadre de vie, le tourisme…

Cette nouvelle approche de cet accès à l'emploi utilise notamment le “e-learning” pour former les bénéficiaires du RSA peu qualifiés. Un premier test a été réalisé en 2018, sur la base du volontariat. Cette expérimentation montre que le Département fait de l'insertion professionnelle son cheval de bataille, en nouant notamment des partenariats avec les services de Pôle Emploi, la CAF et l'Association d'accompagnement vers l'emploi.

job77.fr : l'offre et la demande

Le service job77.fr est également le fer de lance de cette politique volontariste. Le Département y met en œuvre la méthode d'intermédiation entre l'offre et la demande. Cette dernière vient alléger le processus de recrutement en mettant en relation directe les entreprises du territoire et les personnes éloignées de l'emploi. Selon Patrick Septiers, cette action a déjà donné des résultats : « le nombre d'allocataires du RSA en Seine-et-Marne a diminué de 8 %. Cette baisse nous permet de dégager des fonds supplémentaires pour assurer nos obligations de solidarité. En 2018, le Département a ainsi consacré plus de deux millions d'euros au financement d'actions d'insertion par l'activité économique ».

Un budget primitif de 1,38 milliard d'euros

Le budget primitif pour 2019 vient d'être adopté. Il s'élève à 1,38 milliard d'euros, en hausse de 3,3% par rapport au budget primitif 2017.

Les crédits d'investissement s'élèvent à 210 millions d'euros, en progression de plus de 18% par rapport à 2018. Selon le Département, « ce budget traduit à la fois une gestion responsable et une politique de développement dynamique portée par la majorité départementale pour répondre aux besoins des habitants et des territoires. Ses efforts portent notamment sur la réalisation d'infrastructures routières, les transports, les constructions et réhabilitations de collèges, l'insertion des bénéficiaires du RSA et le soutien aux collectivités locales. »

« Le Charles-de-Gaulle Express ne doit pas entraver le développement des lignes seine-et-marnaises »

Patrick Septiers, a annoncé dernièrement « soutenir la démarche de la présidente de Région, Valérie Pécresse, tendant à ce que l'impact des travaux du Grand Paris Express sur le réseau ferré existant soit limité ».

Le conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités (IDFM) avait demandé le report des travaux du Charles-de-Gaulle Express, « tant que l'Etat n'apportait pas les garanties suffisantes afin de préserver l'exploitation et le développement des lignes existantes du réseau francilien ». Le conseil d'administration d'IDFM a voté un amendement déposé par Valérie Pécresse, dans lequel il demande à l'Etat de garantir impérativement que les travaux de réalisation de cette ligne rapide reliant Roissy à Paris ne dégradent pas la qualité de service sur les autres lignes de transport, déjà très difficilement maintenue.

« Je soutiens pleinement la démarche de Valérie Pécresse », souligne Patrick Septiers, « en tant que vice-président d'Ile-de-France Mobilités. Le CDG Express, à 24 euros par trajet, n'a aucune utilité pour les Seine-et-Marnais et pour les transports du quotidien ». Pour lui, le CDG Express « ne doit pas pénaliser les lignes du réseau francilien (notamment RER B et Transilien K) ni freiner leurs développements rendus nécessaires par la forte dynamique démographique de la Seine-et-Marne ».

« Nous voulons également avoir des garanties quant à la réalisation de la ligne 17 Nord du Grand Paris Express dans les délais prévus. Cette ligne reliera Paris au Mesnil-Amelot et transportera 80 000 usagers chaque jour, soit cinq fois plus que le CDG Express. La réalisation de la ligne 17, qui a déjà été reportée de 2024 à 2030, est indispensable pour le Nord de la Seine-et-Marne. », conclut-il.

En réponse, le préfet Michel Cadot a décidé de piloter une mission de concertation.

La ministre chargée des Transports, Elisabeth Borne, a demandé au préfet d'Île-de-France, préfet de Paris, de conduire dès le mois de janvier une mission de concertation auprès de l'ensemble des élus locaux concernés par le CDG Express. Cette mission entend répondre aux demandes des élus locaux qui ont récemment exprimé leurs préoccupations quant à l'impact des travaux et de l'exploitation du CDG Express sur la qualité de service des transports du quotidien et notamment du RER B. Cette mission permettra de faire le point sur les enjeux de ce projet. Elle examinera également les conditions du maintien de la qualité des transports du quotidien sur l'axe ferroviaire Paris-Nord. À son issue, le préfet proposera à la ministre une série de recommandations visant à améliorer la compréhension de ce projet et à préciser les conditions de sa réalisation, en cohérence avec les autres projets régionaux.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer