Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Seine-et-Marne 2030 “projets de territoires”

le - - Territoires - Infos région

Seine-et-Marne 2030 “projets de territoires”
@ DR

Une vision prospective et globale du développement du département

Aux côtés des forces vives du territoire et des collectivités partenaires, le Département a lancé, depuis près de cinq ans, un ambitieux chantier autour d'une vision prospective et globale du développement de la Seine-et-Marne. Le Livre blanc « Seine-et-Marne 2030, l'Île-de-France des possibles » en a constitué́ l'étape fondatrice en posant les grandes orientations stratégiques. Aujourd'hui, un troisième cahier thématique vient d'être publié, consacré aux “Projets de territoires”, poursuit dans cette voie.

À travers une vision stratégique renouvelée, sur la base d'une consultation des grands acteurs institutionnels et économiques du territoire, le Conseil départemental y réaffirme sa volonté de porter la voix des territoires, de conforter et d'assumer son rôle d'ensemblier et de garant de la cohérence du développement et de l'aménagement de la Seine-et-Marne.

Ce nouveau cahier présente les projets « ambitieux et innovants » que le Département entend soutenir et mettre en œuvre au bénéfice du rayonnement et de l'attractivité de la Seine-et-Marne.

Cette vision « harmonisée et globale » de l'avenir de la Seine-et-Marne s'exprime à travers trois axes forts : l'affirmation d'une attractivité originale au sein de la Région Métropole, l'engagement pour la vie quotidienne des Seine-et-Marnais et l'innovation en faveur de la transition écologique. Cette dernière composante de la stratégie du Département devient de plus en plus prégnante.

Focus sur la transition écologique

“Ménager le territoire” est l'une des exigences des Seine-et-Marnais comme l'ont prouvé les consultations menées dans le cadre de la démarche de marketing territorial. Les défis du changement climatique et l'appauvrissement de la biodiversité impliquent une nécessaire transition que le Département prend parfaitement en compte.

Comme le souligne ce nouveau chapitre du Livre blanc, avec la variété de ses territoires, la Seine-et-Marne doit continuer à être « un véritable laboratoire de la transition écologique ». L'importance des mobilités, les contraintes urbanistiques, la gestion des déchets, la sensibilité aux aléas climatiques
– sécheresse, inondations –, les différentes formes de pollution… incitent le Département à s'impliquer de plus en plus dans cette transition, en partenariat avec les communes et les intercommunalités, fort du potentiel de développement, d'aménagement, ainsi que de la créativité et de l'énergie de tous les acteurs locaux.

Pour le Département, « l'adaptation à ces défis représente une réelle source de développement de solutions innovantes et de réinventions des modes de vie et des usages, participent pleinement à l'ensemble des axes du présent cahier thématique. L'innovation dans la transition écologique est en effet au service, non seulement des enjeux environnementaux, mais également de la qualité de vie et de l'attractivité du territoire départemental ».

L'innovation au cœur de la transition

Pour continuer à innover en faveur de la transition écologique, le Département vise cinq objectifs stratégiques :
faire face aux aléas et préserver les ressources ; agir pour une alimentation plus saine ; accompagner l'aménagement durable des espaces urbains ;
affirmer une stratégie innovante de territoire bas-carbone ; développer une stratégie de réduction et de valorisation des déchets.

L'amélioration de la qualité de l'eau potable est également un enjeu majeur. Le Département et le préfet sont associés depuis 2006 pour rendre une eau distribuée de qualité, avec notamment la mise en place du Plan départemental de l'eau (PDE). Ce dernier permet, non seulement un suivi des actions spécifiques, mais aussi une réelle synergie des différents acteurs pour répondre au problème de préservation et de qualité de la ressource.

Le troisième PDE – 2017-2024 – a évolué pour prendre en compte les impacts du changement climatique, alternant des périodes de sécheresse et d'inondation, plus intenses et plus fréquentes. Les acteurs interviennent sur deux nouveaux axes : la gestion durable de l'eau – avec la prise en compte des eaux pluviales, la lutte contre les îlots de chaleur en contexte urbain ou encore contre les pertes en eau potable... – et le risque inondation.

Pour une alimentation plus saine

La Seine-et-Marne dispose d'un important patrimoine naturel, agricole – 59 % de terres cultivables – et forestier – 25 %
de l'espace. Ce dernier favorise un bon équilibre entre nature et centres urbains. La protection de cet environnement privilégié et des ressources naturelles du territoire passera par la capacité de l'ensemble des acteurs à mettre en œuvre des politiques d'aménagement de l'espace. À ce niveau, la Seine-et-Marne, premier département agricole d'Île-de-France, dispose d'atouts conséquents. Comme le précise le cahier thématique qui vient d'être publié, « la diversification et l'appui à l'organisation des filières de productions, le renforcement des circuits de distribution permettra de développer ces activités de proximité, réputées “non délocalisables”, et de répondre à la demande croissante des habitants. Le Département favorisera donc le développement des productions agricoles raisonnées ou bio, notamment de maraîchage et de vergers, en veillant à la mise en œuvre de pratiques de cultures économes en produits phytosanitaires et en eau. »

Par ailleurs, le Département est déterminé à soutenir les circuits de distribution, particulièrement en zones urbaines, avec notamment la mise en place de distributeurs automatiques, de “drive” fermiers et de boutiques de producteurs.

La restauration collective s'inscrit, elle aussi, dans ce mouvement, au-delà̀ même des obligations réglementaires. L'utilisation des produits locaux sera ainsi encouragée, notamment pour les cantines (lire encadré).

L'aménagement durable de l'espace urbain

Selon le Département, « les politiques publiques doivent encourager la restructuration des espaces bâtis, en ménageant le territoire ». L'utilisation des espaces urbains doit être raisonnée pour optimiser la consommation foncière pour les activités économiques. Le réemploi des bâtiments d'activités délaissés représente une opportunité qui doit être encouragée.

Parallèlement, le cahier thématique pointe les opportunités de “désimperméabilisation” des sols qui doivent être saisies, afin de limiter les phénomènes de ruissellement et d'inondations dans le contexte porteur du “zéro artificialisation nette” du Plan biodiversité 2018.

L'enjeu est également de repenser la ville « pour l'apaiser, la rendre plus humaine et faire face aux défis du changement climatique et des risques sanitaires ». Le Département souhaite ainsi être aux côtés des communes et des intercommunalités dans leurs réflexions et dans leurs projets d'aménagement, favorisant la végétalisation des espaces urbains, le développement de la biodiversité et la lutte contre les îlots de chaleur.

Des produits locaux pour les cantines

En 2015, le Département et la Chambre d'agriculture de Région se sont lancés dans un projet de création d'une plateforme visant à assurer la collecte, la transformation et le conditionnement des produits locaux alimentaires. L'objectif est d'approvisionner dans un premier temps les collèges seine-et-marnais, puis les lycées de l'Est francilien, en partenariat avec la Région au travers d'une société publique locale (SPL). Le projet constituera un levier important pour pérenniser l'activité agricole et dynamiser les filières locales sur le territoire. Il permettra également d'intervenir concrètement sur la qualité alimentaire des repas et l'accompagnement éducatif du jeune public.

Accompagner la rénovation énergétique des logements

Depuis 2017, à travers la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, la France s'est fixée pour objectif ambitieux la rénovation thermique de 500 000 logements par an, avec l'obligation réglementaire de mettre en place des plateformes territoriales de la rénovation énergétique à l'échelle des intercommunalités préférentiellement.

Le Département de Seine-et-Marne a développé, avec l'appui de six autres acteurs, un outil “clé en main” à destination des EPCI, pour répondre au besoin de rénovation thermique. Il s'agit du Service unique pour la rénovation énergétique (Sure) qui propose un accompagnement gratuit pour les habitants, afin d'améliorer la performance énergétique de leur logement. Ce Sure agit sur la diminution des consommations d'énergie et des émissions de gaz à effet de serre, la réduction de la facture énergétique des particuliers et la suppression des “passoires thermiques”.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer