AccueilTerritoiresCollectivitéSaint-Fargeau-Ponthierry cible le harcèlement scolaire

Saint-Fargeau-Ponthierry cible le harcèlement scolaire

Alors que la journée nationale “Non au harcèlement” a eu lieu le 18 novembre, la commune a lancé un véritable plan de bataille.
Saint-Fargeau-Ponthierry cible le harcèlement scolaire
© DR

TerritoiresCollectivité Publié le ,

La municipalité de Saint-Fargeau-Ponthierry a décidé de lutter contre le harcèlement scolaire. En partenariat avec l’Education nationale, elle a mené récemment une action s’appuyant notamment sur 12 ateliers de sensibilisation proposés aux élèves de ses six écoles élémentaires.

Démultiplié par les réseaux sociaux, le harcèlement scolaire est non seulement un fléau, mais aussi et surtout un drame individuel et collectif. En France, 700 000 élèves en sont victimes, dont la moitié de manière sévère, 55 828 sollicitations et 14 445 appels ont été traités via le numéro vert 3020 et 55 % des élèves en situation de harcèlement sont touchés par la cyberviolence. Présent partout (cour, couloirs, toilettes, cantine de l’école, chemin de l’école et réseaux sociaux), ce phénomène est dangereux, aussi bien physiquement que psychologiquement. Il peut littéralement miner la vie de nombreux enfants et de leurs familles.

L’engagement de Saint-Fargeau-Ponthierry est le fruit de plusieurs rencontres entre Séverine Félix-Boron, maire de la commune, et Colette Melot, sénatrice de Seine-et-Marne et rapporteure du rapport d’information “Harcèlement scolaire et cyberharcèlement”. Il est né également du travail de fond mené conjointement par les services municipaux et l’Education nationale. « Notre objectif est de faire de Saint-Fargeau-Ponthierry une ville pilote dans la lutte contre le harcèlement scolaire », explique Séverine Félix-Boron.
« Les collectivités locales ont un grand rôle à jouer dans la transmission des valeurs citoyennes auprès des enfants et de notre jeunesse. »

Véronique Lefranc, inspectrice d’académie, présente à cette opération de prévention, a assisté aux divers ateliers mis en place (réalisation d’affiches et supports visuels par les enfants, intervention de la police municipale pour sensibiliser les enfants au cyberharcèlement et jeux de rôle avec des mises en situation). Réunis, les acteurs ont également participé à la rédaction d’une charte d’engagement pour lutter plus efficacement contre le harcèlement scolaire.

Ce plan municipal va se poursuivre avec des sessions de formation destinées aux agents municipaux œuvrant auprès des enfants, aux professionnels périscolaires, ainsi qu’aux agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (ATSEM). Enfin, le 18 novembre, lors de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, un ciné débat a été organisé avec la projection du documentaire “Souffre-douleurs, ils se manifestent”.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?