AccueilInfos régionRoutes : retour aux 90 km/h « sans renoncer à la sécurité »

Routes : retour aux 90 km/h « sans renoncer à la sécurité »

Suite aux déclarations du Premier ministre, Patrick Septiers a tenu à assurer que « le retour aux 90 km/h se ferait avec pragmatisme et sans renoncer à la sécurité ».
Routes : retour aux 90 km/h « sans renoncer à la sécurité »
© DR

TerritoiresInfos région Publié le ,

En avril dernier, le président du Département « exhortait » le président de la République à faire confiance aux élus locaux et notamment départementaux, dans le domaine de la gestion des routes », le bilan du grand débat ayant montré « l'opposition des Français la limitation à 80 km/h des routes sans séparateur central ». Le Premier ministre, Edouard Philippe, a de son côté finalement réagi à la demande du président de la République, en proposant que les présidents des Conseils départementaux se voient allouer le pouvoir de relever la vitesse maximale sur certains tronçons. Un amendement porté par le groupe LREM à l'Assemblée nationale, adopté en commission, doit être examiné dans le cadre du projet de loi d'orientation sur les mobilités tout prochainement. « C'est un retour à la raison et une issue intelligente à ce dossier qui n'a jamais fait consensus. Les Départements sont des collectivités responsables dans lesquelles nos concitoyens peuvent avoir une pleine confiance », se réjouit Patrick Septiers.

L'élu s'est régulièrement adressé au Gouvernement pour obtenir des aménagements à cette mesure qu'il juge uniforme. « Je suis à la tête d'un département ou les habitants sont très dépendants de la voiture », souligne-t-il. « Les Seine-et-Marnais, qui passent deux fois plus de temps que les autres Franciliens dans les transports, ont vécu cette limitation de vitesse à 80 km/h comme une double peine ».

Une étude a d'ailleurs été lancée pour déterminer quels tronçons de routes pourraient à nouveau être limitées à 90 km/h. « Nous allons travailler en liaison étroite avec les services préfectoraux, poursuit Patrick Septiers. Il ne s'agit pas de renoncer à la sécurité mais d'agir avec pragmatisme. Les portions de route qui remplissent tous les critères de sécurité pourront repasser à 90 km/h. Nous avons aussi identifié des tronçons dangereux où les 70 km/h serait plus adapté que les 80 km/h ». Les liaisons Melun-Provins (D 408 et D 619) et Chailly-en-Bière-Montereau (D 606 et 607) pourraient, par exemple,
voir leur vitesse relevée.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?