AccueilVie des entreprisesRisun Epi va produire des masques au Mesnil-Amelot

Risun Epi va produire des masques au Mesnil-Amelot

Le spécialiste de la fabrication de masques de protection vise 20 millions d'unités par mois.
Risun Epi va produire des masques au Mesnil-Amelot
@ DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Une production industrielle et 20 nouveaux emplois créés à terme. Risun EPI, filiale de Risun Solar Energy (entreprise française spécialisée dans la production de cellules et panneaux photovoltaïques), annonce la couleur. Les masques sortiront d'un entrepôt de 1 800 m2 situé au Mesnil-Amelot, tout près de l'aéroport de Roissy. Cette implantation s'est concrétisée grâce à l'accompagnement de Roissy Dev Aérotropolis, l'agence de développement économique du Grand Roissy, la Communauté d'Agglomération Roissy Pays de France (CARPF). La Maison de l'Emploi de la CARPF et le service Emploi de la ville du Mesnil-Amelot ont été également sollicités, afin de faciliter les embauches d'habitants du territoire.

La fabrication de trois produits distincts (masques chirurgicaux de types I et II et filtres universels à très haute filtration) a débuté juillet. Par la suite, d'autres gammes de produits (masques FFP2, masques enfants, masques et filtres chirurgicaux de type IIR, blouses, charlottes, surchaussures et gants de protection) sortiront des chaînes du Mesnil-Amelot. « Notre outil de production nous permet d'atteindre facilement une capacité de 6 millions de masques par mois grâce à un passage en 2 x 8 de nos équipes, précise Bruno Van Peteghem, directeur général de Risun Solar Energy. Si nous parvenons à réaliser l'ensemble des recrutements espérés, nous pourrons assurer une production mensuelle de 20 millions d'unités. » L'investissement se chiffre à 2 millions d'euros financés sur fonds propres.

L'activité de Risun EPI repose sur trois principes : le « Made in France », l'économie circulaire et la responsabilité sociale et environnementale. Les masques produits sur le site du Mesnil-Amelot, actuellement en cours de certification, auront, en effet, vocation à être récupérés par les entreprises et établissements hospitaliers clients via des conteneurs. Une fois récupéré et traité, le polypropylène pourra être de nouveau transformé en billes dans le but de servir à la production de produits d'isolation notamment.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?