AccueilActualitéRéunion sur l'état d'urgence entre le préfet et les élus

Réunion sur l'état d'urgence entre le préfet et les élus

Le préfet de Seine-et-Marne, Jean-Luc Marx, a invité à l'Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN), les parlementaires, les maires et les présidents des communautés d'agglomération et de communes seine-et-marnais à assister à une réunion d'information et d'échanges relative aux modalités d'application de l'état d'urgence sur leur territoire.
Réunion sur l'état d'urgence entre le préfet et les élus
© seine-et-marne.gouv.fr

Actualité Publié le ,

Entouré de Chantal Baccanini, directrice départementale de la sécurité publique, Anne Fougerat, colonel commandant le groupement de gendarmerie départementale, Hervé Piccirillo délégué militaire départemental, Pierre-Emmanuel Portheret son directeur de cabinet et Nicolas de Maistres, secrétaire général de la préfecture de Seine-et-Marne et de l’ensemble des représentants des services de l’État, le préfet a invité l’assemblée à observer une minute de silence, en mémoire des victimes des attentats survenus à Paris le 13 novembre dernier.

Il a ensuite remercié l’ensemble des forces de police et de gendarmerie, vivement applaudies par les personnes présentes avant de revenir sur l’application de l’état d’urgence et sur ses implications pour la Seine-et-Marne.

Jean-Luc Marx a tenu a repréciser les mesures de la posture Vigipirate et rappeler son niveau maximum en Ile-de-France depuis le 7 janvier 2015.

Enfin, le préfet a évoqué la lutte contre la radicalisation et rappeler l'importance du numéro vert 0800 005 696 qui permet de signaler toute manifestation et ainsi de prévenir et combattre ce phénomène.

Les élus ont ensuite eu l’occasion d’évoquer leurs préoccupations quant à la sécurité de leurs concitoyens et d’obtenir les précisions nécessaires à la bonne application des consignes : armement des policiers municipaux, interopérabilité des réseaux radio, sécurisation des sites Seveso, lieux de culte…

Le préfet a conclu en citant un extrait de l’allocution du président de la République au rassemblement des maires de France le 18 novembre dernier :

« Les terroristes volent la vie des innocents, mais veulent aussi suspendre la nôtre, alors, je le dis fermement : la France restera un pays de liberté, de mouvements, de culture, un pays actif, vaillant, dynamique, qui ne cède jamais à la peur. La vie doit reprendre pleinement, et que serait notre pays sans ses terrasses de café, sans ses concerts, sans ses compétitions sportives, sans ses musées, que seraient nos villes sans le bruit de nos activités multiples ? Que seraient nos villages sans la fraternité de nos fêtes ? ».

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?