AccueilActualitéRentrée solennelle du tribunal de commerce de Melun

Rentrée solennelle du tribunal de commerce de Melun

Récemment, le tribunal de commerce de Melun effectuait sa traditionnelle rentrée solennelle. Un événement où les nouveaux juges sont installés dans leur fonction. L'occasion pour le président du tribunal Jean Gaillard et le procureur de faire le bilan de l'année écoulée et d'esquisser l'avenir. Pour l'occasion, tout le gotha du Département s'est déplacé.
Rentrée solennelle du tribunal de commerce de Melun
AP - Les nouveaux juges font face au président du tribunal et à leurs pairs

Actualité Publié le ,

L’année 2016 sera placée sous le signe des MARC (mode alternatif de résolution des conflits). C’est le souhait de Jean Gaillard, le président du tribunal. « Le taux de succès est de 75%% en 2015 à Melun.» Certes, une vingtaine de cas ont été comptabilisés l’an passé. La procureur partage son avis, « il faut absolument privilégier cette alternative en matière de résolution des litiges. Mieux vaut une solution consentie, plutôt qu’une solution imposée quand il en est encore temps. »

« La dimension humaine doit être au cœur de nos préoccupations. Nous voyons, trop souvent, des dirigeants arriver fatigués avec le poids des soucis devant le tribunal », rappelle-t-elle. « Une aide psychologique devrait leur être apportée. » La procureur Béatrice Angelelli-Lamotte souhaite également que les salariés de ces entreprises en grande difficulté puissent en bénéficier, « voir partir tout un pan de sa vie voler en éclats n’est pas chose aisée, surtout quand on sait le sentiment d’impuissance qui les habite ».

Le président a encouragé les membres du tribunal à « penser au progrès ».

« Ne tentons pas de nous accrocher à quelques privilèges désuets, nous devons exiger davantage de nous-mêmes. Il faut regarder l’avenir avec appétit

Le président a aussi demandé la création d’un statut pour les juges du tribunal de commerce, « quant à leur formation, elle est déjà obligatoire à Melun », a-t-il rappelé. En revanche, il s’insurge contre la volonté du législateur d’imposer une limite d’âge aux juges consulaires. « Pourquoi se priver de personnes motivées et compétentes sous prétexte d’un âge, soi-disant, trop avancé ? Peut-être faut-il demander aux sénateurs ce qu’ils en pensent ? »

Une petite pique qui n’a pas manqué de susciter quelques gloussements dans l’assistance. Concernant les nouveaux juges, le président s’est félicité de la diversité des parcours de ces nouveaux membres. Si certains ont fait toute leur carrière dans la même entreprise, d’autres ont exercé plusieurs métiers comme Marc Hussinger, professeur de lettre, directeur de la communication, créateur d’une agence de pub et enfin PDG du plus gros fabricant français de pompes à carburant. « Cela révèle un esprit curieux qui j’en suis sûr apportera sa plus-value à ce tribunal », s’est réjoui le président. « Je vous souhaite à tous une excellente année dans vos familles et dans vos entreprises. Et surtout, ne regrettez pas l’avenir. »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?