AccueilActualitéRaffinerie Total de Grandpuits : la grève se durcit

Raffinerie Total de Grandpuits : la grève se durcit

En grève depuis le 4 janvier contre le projet de reconversion du site, les employés de la raffinerie Total de Grandpuits ont décidé de durcir le ton. Depuis le 18 janvier, ils ont installé un barrage filtrant aux abords de l'usine.
Raffinerie Total de Grandpuits : la grève se durcit
© Adobe Stock

Actualité Publié le ,

Le but est d'obtenir une plus grande visibilité. Si la production est actuellement arrêtée, ce mouvement n'entraîne pas, pour autant, selon la direction de Total, de perturbation dans l'approvisionnement en carburant des stations-service.

Ce conflit a débuté en septembre dernier après la décision de Total d'arrêter le raffinage sur ce site d'ici fin 2023. Le groupe pétrolier souhaite miser désormais sur la production de biocarburants et de bioplastiques et sur l'exploitation de deux centrales solaires photovoltaïques. La CGT estime que ce projet va supprimer 700 emplois, tandis que la direction assure que 250 postes seront maintenus et 15 autres créés.

Le 13 janvier, les raffineurs avaient manifesté devant la préfecture de Seine-et-Marne, à Melun. D'autres actions devraient être lancées dans les prochains jours et une caisse de grève a été ouverte. Selon la CGT, elle aurait déjà recueilli une dizaine de milliers d'euros. La prochaine assemblée générale du mouvement est prévue le 20 janvier.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?