Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Quel impact de la crise sanitaire sur les entreprises de Seine-et-Marne ?

le - - Économie - Vie des entreprises

Quel impact de la crise sanitaire sur les entreprises de Seine-et-Marne ?
@ DR

La CCI de Seine et Marne dévoile les résultats de son étude d'impact réalisée auprès des entreprises du département afin d'évaluer et de mesurer les impacts économiques que la crise sanitaire a causé sur leur activité et d'analyser les principales difficultés auxquelles elles sont confrontées.

La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Seine et Marne vient de publier les résultats d'une enquête d'impact, menée en partenariat avec le réseau régional des Chambres de métiers et de l'artisanat. Réalisée en ligne, du 20 avril au 4 mai, auprès de 5 061 établissements franciliens, cette enquête dévoile la situation économique des entreprises, dont 943 en Seine-et-Marne, soit 20 % de l'ensemble des répondants, de toutes tailles et de tous secteurs d'activités confondus.

Typologie des établissements

Les 943 établissements interrogés sont regroupés dans cinq principaux secteurs d'activité, à savoir le commerce non alimentaire, le BTP, les services de proximité, la restauration et le commerce et l'artisanat. Les deux premiers secteurs regroupent le plus grand nombre de répondants, à 13 et 12 %.

S'agissant de leur taille, 80 % des établissements sont des TPE et 20 % des PME.

Des difficultés rencontrées

Parmi les principales difficultés rencontrées par les établissements sondés, on retrouve les mesures de fermeture administrative. Elles concernent 52 % des entreprises seine-et-marnaises. Parmi les 42 % qui y ont échappé, 80 % sont en encore en activité.

S'agissant de la nature des difficultés, la baisse du chiffre d'affaires concerne 78 % des entreprises de ce département, suivi de la baisse des commandes, à 63 %, et des difficultés de trésorerie, à 43 %. Le chiffre d'affaires d'avril 2020, par rapport au même mois de l'année passée, a chuté de plus de 75 % pour 30 % des répondants et de 50 à 75 % pour autant. 39 % des répondants ont noté une chute du chiffre d'affaires inférieur à 50 % par rapport à avril 2019.

Les entreprises de Seine et Marne se sont également confrontées à la baisse de leurs effectifs : celle-ci est due, dans 62 % des cas, à une garde d'enfant de moins de seize ans ou d'une personne fragile. Pour 21 %, elle est due à l'exercice par le salarié e son droit de retrait.

Pour faire face à ces difficultés, les entreprises se sont tournés vers les aides d'Etat mises en place durant la crise sanitaire. Ainsi, 61 % des répondants ont mis en place l'activité partielle, 46 % ont effectué un report d'échéances sociales et 34 % se sont tournés vers le prêt garanti par l'Etat. Concernant ce dernier, 31 % des répondants indiquent avoir eu des difficultés à utiliser cette mesure, contre 29 % s'agissant de la difficulté d'utiliser la mesure d'activité partielle.

Et des freins à la reprise d'activité

Si les établissements ne pensent pas, à 67 %, cesser leur activité après la crise, près d'un tiers ne sait pas encore s'il pourra la maintenir, 40 % envisagent une cessation d'activité d'ici septembre et d'ci la fin de l'année pour 28 %.

Les principaux freins à la reprise sont, respectivement à 49 et 45 %, la baisse de la demande et le manque d'équipement de protection. Viennent ensuite les difficultés de trésorerie et les incertitudes relatives aux consignes d'hygiène et de sécurité.

Interrogés sur leur ressenti et leurs principaux blocages, les établissements indiquent, à 56 % la baisse de la demande et à 50 % les difficultés d'export comme étant un frein critique ou un élément très bloquant.

Anticiper la sortie de crise

pour sortir de la crise, les entreprises doivent revenir à un niveau d'activité suffisant. La majorité des répondants estiment cette reprise dans plus de six mois, 29 % dans quatre à six mois. Par ailleurs, 12 % des répondants pensent recruter un apprenti à la reprise et 8 % envisagent de relocaliser.

S'agissant des établissements exportateurs, qui représentent 9 % des répondants, 60 % d'entre eux indique que la part de l'exportation représente moins de 25 % de leur chiffre d'affaires mais 47 % indiquent que la crise a eu un impact négatif sur les exportations, très négatif pour 14 %.

Enfin, interrogés sur leurs besoins lors de la reprise d'activité, la grande majorité indique un besoin de réapprovisionnement en matériel de protection sanitaire puis d'un dispositif d'aide sur la trésorerie.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer