Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Quasiment bâillonné durant plus d'un an, le monde de la culture commence à refaire entendre sa voix

le - - Art de vivre - Loisirs & Culture

Quasiment bâillonné durant plus d'un an, le monde de la culture commence à refaire entendre sa voix
© Adobe Stock

Quasiment bâillonné durant plus d'un an, le monde de la culture commence à refaire entendre sa voix depuis le 19 mai, deuxième étape du déconfinement. Musées, monuments, cinémas, théâtres et salles de spectacle ont rouvert, mais avec l'instauration du système de jauges, cette liberté retrouvée est encore conditionnelle. Le 9 juin va donc marquer le véritable top départ de toutes les activités culturelles. Restera alors la date du 30 juin, dernier virage du déconfinement, pour clarifier définitivement une situation sanitaire actuellement maîtrisée. En Seine-et-Marne, comme partout ailleurs, le compte à rebours a commencé.

Le 29 mai, le concert test du groupe Indochine à l'AccorHôtel Arena a donné le coup d'envoi des rassemblements culturels et festifs. 5 000 ‘'cobayes'', doublement dépistés et masqués, étaient invités à se trémousser dans la ‘'fosse'' de la salle parisienne, sans aucune distanciation physique. Si le résultat de cette expérimentation ne sera pas connu avant la fin du mois, ce concert préfigure la saison estivale particulière qui attend les festivaliers.

À partir du 9 juin, la culture va donc changer de braquet et de… jauge. Pour les musées, celle-ci sera abaissée à 4 m² par personne, alors que pour les cinémas et les salles de spectacle, elle va remonter à 65 % de la capacité initiale avec un plafond à 5 000 spectateurs. Grande nouveauté depuis l'aval du Conseil constitutionnel le 31 mai, un “pass sanitaire” (constitué d'un test de dépistage négatif ou d'un justificatif de vaccination à intégrer éventuellement dans l'application TousAntiCovid) sera en vigueur au-delà de 1 000 personnes.

Une dernière barrière sera levée le 30 juin, avec l'autorisation des événements de plus de 1 000 personnes, à l'extérieur, dans le respect du protocole sanitaire. Pour les festivals de plein air assis, la jauge sera définie par le préfet en fonction des circonstances locales et du respect des mesures barrières et de distanciation (hors sièges). Le “pass sanitaire” continuera d'être exigé au-delà de 1 000 spectateurs.

Les voyants semblent donc au vert pour que la culture puisse avoir de nouveau droit de cité. Même si la vigilance va continuer d'escorter nos pas durant plusieurs mois encore.




Farid ZOUAOUI

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer