AccueilCollectivitéProduits locaux : la plateforme d'approvisionnement soutenue par Valérie Pécresse

Produits locaux : la plateforme d'approvisionnement soutenue par Valérie Pécresse

La présidente de la Région a récemment pris plusieurs engagements au soutien de la plateforme d'approvisionnement, qui doit fournir les cantines en produits locaux.
Produits locaux : la plateforme d'approvisionnement soutenue par Valérie Pécresse
© DR

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Porté par le Conseil départemental et la Chambre régionale d'agriculture, ce projet a reçu dernièrement un soutien jugé « décisif » de la présidente de l'Île-de-France. Valérie Pécresse aurait en effet « exprimé son fort intérêt pour le projet de plateforme d'approvisionnement », lors d'une réunion organisée début janvier. Selon le Département, « elle s'est engagée à ce que toutes les cantines des lycées de Seine-et-Marne, du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis soient approvisionnées par cette plateforme ». Valérie Pécresse souhaite également
« se rapprocher d'autres régions » pouvant fournir des produits à la plateforme. Aussi, des accords politiques « pourraient intervenir d'ici la fin du premier trimestre 2019 ».

Si le Département estime qu'il s'agit d'une avancée décisive, c'est notamment parce qu' l'intégration des lycées du Val-de-Marne et de Seine-Saint-Denis permettra d'augmenter fortement le nombre de repas fournis par la plateforme. « D'importantes économies d'échelle pourront donc être réalisées, sans risque sur la capacité de production de la plateforme », précise le Département.

Outre la consolidation du modèle économique de la plateforme, basé « sur l'achat de productions agricoles à prix équitable et la transformation des denrées en Seine-et-Marne », ce soutien de la présidente de Région permettra de respecter une loi récente tendant à augmenter le recours aux produits locaux dans la restauration collective d'ici 2022.

« La forte implication de la Région vient conforter ce projet que nous avons lancé en 2015 avec la Chambre d'agriculture. Cette plateforme représente un cercle vertueux : pour la vitalité de l'agriculture seine-et-marnaise, pour le dynamisme de l'économie locale, pour la qualité de l'alimentation des jeunes », estime Patrick Septiers, président du Département.

La plateforme avait déjà bénéficié du soutien de la Caisse des dépôts, qui avait signé en juillet 2017 une convention prévoyant le financement des études nécessaires au lancement du projet. Ce projet permettra également de renforcer le lien agriculteur-consommateur à travers l'éducation. « L'image de l'agriculteur a été trop souvent dévoyée. La connaissance de l'ensemble de ses activités, la qualité de ses produits et sa manière de cultiver se sont perdus », avait déclaré Thierry Bontour lors de cette signature.

Le premier équipement de ce type en France

Dotée d'un bâtiment dédié à la transformation et au stockage, d'un réseau de transport, la plateforme emploierait près de 80 personnes. L'investissement est estimé à un peu plus de 25 millions d'euros. La plateforme devrait voir le jour d'ici 2022. Elle pourrait être le premier équipement de ce type en France.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?