AccueilCollectivitéPollution : que faire ?

Pollution : que faire ?

Les alertes à la pollution atmosphérique se multiplient sur le continent asiatique et un épisode de dépassement du seuil autorisé pour les particules fines a récemment affecté la région francilienne.

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Ces phénomènes sont liés à l’augmentation régulière de la population du globe et des produits polluants émis par les activités humaines. Ils peuvent être renforcés par des facteurs naturels, comme un fort ensoleillement ou un vent quasi-nul. Leur impact sur notre santé ne doit pas être sous-estimé. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un décès sur huit est imputable à la pollution atmosphérique, notamment 36 %% par infarctus du myocarde, 33 %% par accident vasculaire cérébral et 17 %% par bronchopneumopathie chronique obstructive. Des effets neurologiques (augmentation du risque de démence, réduction des facultés cognitives…) ont également été détectés.

Une étude du récent pic de pollution en Ile-de-France par des chercheurs du Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, situé à Saclay (91), a mis en évidence le fait que le trafic routier et l’agriculture en étaient les principaux responsables, sensiblement à parts égales. Les conditions météorologiques ont aussi contribué à la formation de ce pic, avec un ensoleillement qui a favorisé la formation de polluants secondaires et un anticyclone qui a limité leur dispersion.

A terme, il faudra réduire la pollution due aux engrais et aux gaz d’échappement des véhicules. Dans l’immédiat, la seule variable d’ajustement possible est le trafic routier, d’où la circulation alternée (plaques paires ou impaires) mise en place.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?