AccueilInfos régionPoidatz, une fondation en mouvement

Poidatz, une fondation en mouvement

Lorsqu'en 1919, Ellen Poidatz fonde la « Colonie de Saint-Fargeau », elle est certainement loin d'imaginer que cet établissement va devenir une fondation incontournable de la rééducation pédiatrique, qui porte son nom.
Poidatz, une fondation en mouvement

TerritoiresInfos région Publié le ,

Fille d'un patron de presse, Ellen Poidatz est atteinte de poliomyélite. Elle consacre une partie de son héritage à créer un établissement ayant vocation à soigner et éduquer des enfants démunis atteint par la maladie. Rapidement reconnue d'utilité publique, la future Fondation Poidatz s'oriente vers le traitement des déficiences fonctionnelles dont elle devient le premier centre en France. Aujourd'hui, la fondation est devenue une référence en matière de rééducation fonctionnelle. Elle regroupe sept structures réparties sur deux pôles, associées à une série de services innovants.

L'adaptation aux nouvelles technologies

En un siècle, la médecine et les soins ont changé. La force de la fondation Poidatz est d'avoir su s'adapter, en créant notamment un laboratoire de très haute technologie, l'Unam, qui analyse la marche et permet d'apporter des solutions cinétiques aux troubles du mouvement. Innovation également en ce qui concerne le regard des autres avec la création d'une halte-garderie mobile, « la Roulotte des petits » qui, bénéficiant des structures de communes avoisinantes, accueille les enfants jusqu'à 5 ans, avec ou sans handicap.

En partenariat avec la ville de Saint-Fargeau-Ponthierry, la fondation accueille, en 2014, le 13e congrès national de la Société francophone d'analyse du mouvement chez l'enfant et l'adulte ; événement qui fait annuellement le point sur les progrès en matière de motricité. La fondation se montre, par ailleurs, pionnière en ouvrant un centre de loisirs pour les enfants atteints d'un handicap.

De multiples partenariats

L'ouverture à différents partenariats est essentielle au développement du centre, avec la Fondation Pièces Jaunes, bien sûr, mais aussi Carrefour Mécénat et l'INSEAD, l'école de commerce internationale dont les étudiants viennent régulièrement faire leurs semaines d'intégration en MBA à la fondation.

Chaque mois, en période scolaire, des expositions d'artistes locaux sont organisées à la fondation avec un double objectif : faire connaître Poidatz et sa mission, et mettre en valeur des peintres et des sculpteurs locaux. La fondation noue enfin des partenariats avec différents établissements médico-sociaux, afin de mettre en commun le personnel spécialisé.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?