AccueilVie des entreprisesPlan “France Relance” : Surys reçoit une aide de 800 000 euros

Plan “France Relance” : Surys reçoit une aide de 800 000 euros

Leader mondial des systèmes de sécurité de documents officiels, l'entreprise de Bussy-Saint-Georges fait partie des lauréats du fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires.
Plan “France Relance” : Surys reçoit une aide de 800 000 euros
© D.R.

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Après les passeports (42 millions d'unités par an, soit 40 % de son activité), les cartes d'identité, les permis de conduire et les véhicules, notamment, Surys va investir de nouveau dans la sécurisation des billets de banque. Les demandes de passeport ayant chuté cette année avec les répercussions de la crise sanitaire dans le secteur de l'aérien, la société de Bussy-Saint-Georges doit se diversifier pour maintenir une croissance (+ 16 % par an de 2015 à 2018). En constante augmentation dans le monde, le volume de billets de banque constitue ainsi une opportunité pour Surys, qui réalise déjà 95 % de son chiffre d'affaires à l'international (dont plus de 50 % hors Union européenne).

C'est donc un investissement de 3, 5 millions d'euros sur deux ans que Surys a décidé de consacrer à cette activité, qui représente actuellement moins de 10 % de son chiffre d'affaires. Pour ce projet, elle va bénéficier d'une aide de 800 000 euros provenant du fonds d'accélération aux investissements industriels dans les territoires, dont elle est l'un des 13 premiers lauréats franciliens.

Lancé dans le cadre du plan “France Relance”, ce fonds de soutien est doté de 150 millions d'euros pour cette année et de 400 millions d'euros d'ici 2022 à l'échelle nationale. Il vise à financer les projets industriels les plus structurants et pouvant démarrer l'investissement entre six mois et un an. En Île-de-France, l'objectif est de créer plus de 215 emplois grâce à ce fonds. Les projets, dont celui de Surys, ont été sélectionnés par les Régions et les préfectures de région. C'est d'ailleurs à ce titre que Thierry Coudert, le préfet de Seine-et-Marne, s'est déplacé, récemment, au siège de Surys, à Bussy-Saint-Georges. Il a pu échanger avec ses dirigeants sur leur projet et les retombées territoriales attendues.

Deux autres entreprises seine-et-marnaises bénéficient également d'un coup de pouce financier de l'Etat. Il s'agit de JPB Système (société spécialisée dans l'aéronautique et basée à Montereau-sur-le-Jard, au sein du pôle aéronautique de Paris-Villaroche) et d'EOZ (fabrication de matériels électriques à Limoges-Fourches).

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?