AccueilCollectivitéGrève : Patrick Septiers, président du Département, réclame un service minimum

Grève : Patrick Septiers, président du Département, réclame un service minimum

Dans une courrier adressé au directeur de SNCF Transilien, Alain Krakovitch, le président du Département de Seine-et-Marne demande qu'un minimum de rames desserve le département, en dépit du mouvement social.
Grève : Patrick Septiers, président du Département, réclame un service minimum
© DR

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Le Département explique : "Le mouvement social national qui a démarré ce 5 décembre impacte un grand nombre d'usagers seine-et-marnais. Plusieurs secteurs de Seine-et-Marne n'ont pas été desservis ce jeudi et ne le seront pas vendredi. De nombreux habitants n'ont pas pu travailler, n'ont pas pu honorer des rendez-vous professionnels ou n'ont pas pu se rendre chez le médecin."

Le président du Département de Seine-et-Marne, Patrick Septiers, a fait part, le premier jour de la grève sur les retraites, dans un courrier adressé au directeur de SNCF Transilien, Alain Krakovitch, de cette situation "très dommageable" et de son mécontentement : « Il est de la compétence de SNCF Transilien de mettre tout en œuvre pour assurer, en situations perturbées, une continuité de service efficace au regard des attentes des usagers. Je vous demande donc de bien vouloir prendre toutes les mesures nécessaires pour qu'un minimum de rames reste en circulation et qu'un minimum d'agents soit mobilisé sur ces lignes, empruntées chaque jour par plus de 300 000 voyageurs, réclame Patrick Septiers dans ce courrier. Il ne serait pas acceptable que ces usagers, déjà fortement pénalisés par la suppression des services ferroviaires, subissent de tels aléas durant plusieurs jours voire plusieurs semaines. Il est inutile de vous rappeler quel traitement singulièrement insatisfaisant avant été réservé à la Seine-et-Marne lors du dernier grand conflit social. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?