AccueilTerritoiresCollectivitéPatrick Septiers élu président du Conseil départemental

Patrick Septiers élu président du Conseil départemental

Le maire de Moret-Loing-et-Orvanne a confié sa surprise face à cette élection inattendue lors de la séance tenue à l'hôtel du Département, assurant vouloir agir dans la continuité de ses prédécesseurs.
Patrick Septiers élu président du Conseil départemental
© Département 77

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Avec 30 voix sur 44 votants, Patrick Septiers, maire de Moret- Loing-et-Orvanne (UDI), a pris la tête du Département lors de la dernière séance extraordinaire. Il remplace Jean-Louis Thiériot (LR), qui prend lui-même le siège de député d'Yves Jégo (UDI). « Je voudrais également remercier Jean-Louis Thiériot, de sa confiance mais aussi d'avoir pendant ces quatre mois pris à bras le corps d'importants dossiers », a souligné le nouveau président lors de son discours, citant notamment « la continuité de l'institution » après le décès de Jean-Jacques Barbaux, la prise en charge de « l'épineux dossier des mineurs non accompagnés », et la « poursuite de la construction de Seine-et-Marne Attractivité et d'ID (insertion et développement) 77 ».

Relatant le parcours l'ayant mené à « pousser la porte du Conseil général » au début des années 1980, Patrick Septiers s'est aussi confié sur son état d'esprit au moment de prendre ses fonctions. « J'avoue qu'être né à Moret-sur-Loing, fils d'ouvrier et de femme de ménage et d'avoir choisi de construire ma vie dans notre département rend la responsabilité de le conduire aujourd'hui d'autant plus émouvante ».

Evoquant « la fraternité qui réunissait les élus départementaux, quelle que fut leur appartenance politique » à cette période, Patrick Septiers a souhaité mettre en exergue l'action des élus de proximité « qui ont toujours un esprit libre, une disponibilité de tous les instants et qui s'investissent pour le seul intérêt général ». « Permettez- moi de vous dire que je me sens l'héritier de ces élus de terrain qui ont construit notre département, nos intercommunalités, nos communes et qui n'ont pas toujours été remerciés comme cela aurait dû », a-t-il poursuivi en ce sens, indiquant avoir intégré pour la première fois les lieux en 1992, en tant que « Benjamin » de l'Assemblée départementale.

S'appuyant sur son expérience d'élu local, dont il a « appris quelques points fondamentaux », Patrick Septiers a livré ses quatre vérités. « On ne réussit jamais seul, ni dans la décision ni dans l'action », a-t-il d'abord assuré, indiquant avoir pleinement conscience de « l'importance de chaque élu de cette assemblée, quel que soit son niveau de responsabilité ou son appartenance politique » mais aussi du « rôle essentiel des agents départementaux ». « Il faut oser l'innovation, même dans les collectivités », a-t-il poursuivi. « Dans mon territoire, j'ai instauré, le premier en Île-de-France, une taxe professionnelle de zone, mis le centre-ville en zone de rencontre, créé trois fois une commune nouvelle (c'est un record de France !) et déposé un brevet industriel, le seul en France par une collectivité », a-t-il détaillé pour appuyer ses propos, invitant son administration à prendre des initiatives.

Un mandat inscrit dans la continuité

« Les engagements pris doivent être tenus », a-t-il ensuite rappelé, évoquant à ce titre le décès du président Jean-Jacques Barbaux. « Avec Jean-Jacques nous partagions totalement nos visions sur l'avenir de notre département. J'inscrirai, comme l'a fait Jean-Louis Thiériot, ma présidence dans ses pas, en menant à bien le programme que les Seineet- Marnaises et les Seine-et- Marnais ont approuvé, très largement, en 2015 ». Si la « solidité » des finances est rassurante pour l'avenir, Patrick Septiers n'a pas manqué de rappeler les « nombreuses inconnues » concernant « la métropole du Grand Paris, le sort des départements, un Grand Paris Express sans gares ».

Aussi, le partenariat avec les « départements franciliens et la présidente de Région » sera maintenu. Souhaitant « éviter le piège du nombrilisme », l'élu s'attachera à collaborer étroitement avec les collectivités locales, les conseillers régionaux, les parlementaires, mais aussi avec l'Etat, les chambres consulaires, la CAF et le tissu associatif, devenu « au quotidien l'auxiliaire des politiques sociales du Département ».

Insistant finalement sur l'importance de communiquer sur l'action départementale, le président nouvellement élu a ajouté être « très attentif aux sujets d'éducation » mais aussi « à la solidarité dans le cadre du juste droit, au sport, à la culture, au patrimoine, aux routes, à la mobilité, à l'offre médicale, au logement, à l'environnement, au tourisme ». « Pour les trois ans qui viennent, de vastes chantiers sont, ou seront, à l'oeuvre. Avec vous, je les conduirai avec le souci de la pertinence, de l'évaluation et bien sûr de la réussite », a-t-il conclu.

Les 13 vices-présidents élus

1er Vice-président : Olivier Lavenka, en charge de l'aménagement du territoire, des politiques
contractuelles et de l'agriculture
2e Vice-présidente : Daisy Luczak, en charge des finances, de l'éducation et des collèges
3e Vice-président : Xavier Vanderbise, en charge des routes, des transports et des mobilités
4e Vice-présidente : Geneviève Sert, en charge de la formation supérieure, de la formation
professionnelle et de la présence médicale
5e Vice-président : Bernard Cozic, en charge des solidarités
6e Vice-présidente : Martine Bullot, en charge des sports et de la jeunesse
7e Vice-président : Yves Jaunaux, en charge de l'environnement et du cadre de vie
8e Vice-présidente : Anne-Laure Fontbonne, en charge des bâtiments départementaux
9e Vice-président : Denis Jullemier, en charge de l'habitat, du logement, du renouvellement
urbain et de la politique de la ville
10e Vice-présidente : Andrée Zaïdi, en charge des ressources humaines
11e Vice-présidente : Sarah Lacroix, en charge de la réussite éducative et de l'innovation
pédagogique
12e Vice-présidente : Isoline Millot, en charge de l'administration générale
13e Vice-président : Olivier Morin, en charge de la culture et du patrimoine, délégué au
Grand Roissy
Questeur : Jean-Marc Chanussot

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?