Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Paris-Villaroche Air Legend : une rentrée à réaction

le - - Actualité - Grand témoin

Paris-Villaroche Air Legend :  une rentrée à réaction
@ DR

Les 7 et 8 septembre prochains se déroule l'événement “Paris-Villaroche Air Legend” sur l'aérodrome Seine-et-Marnais. Deux jours de découverte du monde aéronautique, accompagnés d'un show aérien au cours duquel les visiteurs pourront voir voler des avions mythiques. Air Legend est l'événement incontournable de cette rentrée pour tous les amoureux du monde aérien.

Créé en 2018, le Paris-Villaroche Air Legend prend chaque année possession de l'aérodrome de Melun-Villaroche. Cette année, les prévisions tournent autour de 40 000 visiteurs, qui auront, au cours de pas moins de 11 heures de show, l'occasion de voir voler plus de 100 types d'avions rarement ou jamais vus en France. En parallèle, l'événement propose un village d'exposants de 25 hectares avec de nombreuses boutiques et des animations destinées à toutes les catégories d'âge.

Un lieu d'aviation mythique

Situé à 40 km de Paris, au cœur de la Brie, l'aérodrome de Melun-Villaroche est une ancienne base d'essais en vol. Il se situe à environ huit kilomètres au Nord de Melun, Il est implanté essentiellement sur le territoire de la commune de Montereau-sur-le-Jard. Quant à Villaroche, il s'agit d'un lieu-dit situé au nord-ouest de l'aérodrome, sur le territoire de la commune de Réau.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le terrain a été successivement occupé par les armées françaises, allemandes et américaines. Une fois le conflit terminé, Safran Aircraft Engines (anciennement Snecma) s'est implanté en bordure des pistes tandis que Dassault Aviation y testait ses avions (Ouragan, Mystère, Mirage, Balzac, etc.).

Melun-Villaroche reste un centre aéronautique important, ouvert à la circulation aérienne civile depuis octobre 2014.

Ambiance garantie sur le tarmac

Des reconstitutions de camps RAF, USAAF, Luftwaffe, etc. avec des véhicules d'époque, plongeront les visiteurs dans les années 1940. L'ambiance musicale y participera également, avec les concerts des “pin-up” du groupe féminin Satin Doll Sisters, qui feront revivre, avec humour et glamour, l'ambiance des anciennes fêtes aériennes.

Les petits et les grands pourront s'essayer aux simulateurs de vol du P-47 Thunderbolt, d'Airbus A320 et des appareils de l'Armée de l'air. Des aviateurs vétérans de toutes nationalités, témoins des grands conflits du XXè siècle, seront présents avec le “French Wing”, l'unité française de la Commemorative Air Force.

Le village d'exposants accueillera le public tout au long du week-end, avec des boutiques et des stands de restauration.

Aux origines d'Air Legend

En 2016, à Colmar, Eric Janssonne et Thierry Marchand, respectivement anciens de l'armée de l'air et de l'armée de Terre, fondent JM Airshow, société de conseil en événementiel aéronautique. Ils lancent la marque Air Legend en 2018 et le premier Paris-Villaroche Air Legend se tient sur l'aérodrome de Melun-Villaroche cette même année, où il rencontre un vif succès, avec plus de 27 000 spectateurs. Eric Janssonne, ancien de l'Armée de l'air puis collaborateur de magazines aéronautiques français et étrangers, prend la direction du meeting. Thierry Marchand, ancien parachutiste des troupes aéroportées, s'occupe de la logistique, des exposants et des partenariats.

En 2019, Eric et Thierry s'associent avec Christian Amara, chef d'entreprise. Amoureux des histoires d'avions et de leurs mécaniques, ce dernier s'investit corps et âme dans cette passion pour l'aviation ancienne, et crée ainsi France's Flying Warbirds en 2011. Dans un hangar de Melun, il réunit des machines d'exception, acquises au fil du temps par sa société de développement et de promotion pour l'aviation. alors, JM Airshow devient AJM Airshow.

Depuis, les trois passionnés organisent des rassemblements aériens et apportent leur expertise administrative, technique et aéronautique aux événements mettant en scène du matériel volant.

Quelques-uns des appareils à découvrir

Supermarine Spitfire : l'un des chasseurs monoplaces les plus utilisés par la RAF pendant la Seconde Guerre mondiale donna lieu à une diversité et un nombre de versions jamais atteint dans l'histoire auparavant : plus de 20 300 appareils furent construits et les Spitfire restèrent en service jusque dans les années 1950.

Chance Vought F4U Corsair : un avion militaire américain, utilisé durant la Seconde Guerre mondiale et jusqu'en 1968. C'est un des appareils les plus connus, notamment grâce à la série télévisée “Les Têtes Brûlées“. S'illustra essentiellement dans le Pacifique, servant à la fois au sein de l'US Navy et de l'US Marine Corps.

Douglas AD Skyraider : arrivé trop tard pour participer à la Seconde Guerre mondiale, sa version AD-4 est engagée en Corée, puis du Vietnam. Divers pays en acquièrent différentes versions, dont la France qui l'utilise en Algérie, puis au Tchad.

Curtiss P-40N Warhawk : rendu célèbre par les “Tigres volants”, pilotés par des volontaires américains dans une épopée immortalisée par leur membre Tex Hill dans un livre intitulé “God is my copilot”. Produit à quelque 13 700 exemplaires, entre 1939 et 1944, ses multiples versions servent sur les fronts d'Europe, d'Afrique du Nord, d'Extrême-Orient et du Pacifique.

North American P-51 « Mustang » : l'outil qui a offert la supériorité aérienne à l'US Air Force sur tous les chasseurs à hélice de la Luftwaffe, comme sur tous ceux des armées impériales japonaises. La production totale du Mustang s'établit à près de
15 700 exemplaires de tous types.

BD-5J – CJ01 “Minijet“ : la version Jet du BD-5, avion monoplace de sport destiné à la construction amateure conçu par Jim Bede. Entièrement métallique, son premier vol a eu lieu en juin 1973. Néanmoins, l'avion n'est plus proposé à la vente depuis les années 1980, et les plans n'ont jamais existé ; quelques centaines seulement furent construits, Bede Aircraft Inch était incapable de fournir à ses clients une motorisation adaptée. L'appareil présenté demande près de 3 000 heures de construction.

North American F-86 Sabre : le premier avion de chasse à réaction et ailes en flèches construit par les Etats-Unis, juste après la Seconde Guerre mondiale. Construit à plusieurs milliers d'exemplaires, son affrontement avec le MiG-15 pendant la guerre de Corée reste un épisode célèbre de l'Histoire du combat aérien.

Le Mikoyan-Gourevitch MiG-15 : un avion de chasse à réaction construit en grande série par les Soviétiques au début de la Guerre froide. Fit la réputation de son constructeur qui devint le principal constructeur d'avions de chasse en URSS. En Occident, le terme fut rapidement synonyme de chasseur soviétique dans le langage familier. Il effectue son premier vol le 19 décembre 1947.

Yak-3 : avion de chasse monoplace soviétique de la Seconde Guerre mondiale, réservé aux unités d'élite de l'armée aérienne soviétique. Engagé à partir de juillet 1944, il acquit rapidement un ascendant sur la chasse allemande. En France, le régiment de chasse Normandie-Niemen utilisa jusqu'à la fin des années 1940 les exemplaires rapportés en France.

Klemm 35D : sorti des usines de Böblingen en 1940, il a volé en Suède comme avion d'entraînement. Restauré en 1983 à Augsburg, il est revendu en Suisse en 1993. Il est aujourd'hui le seul exemplaire volant en France et un des sept exemplaires restants dans le monde.

Aérospatiale-Potez-Fouga CM170 Magister : avion à réaction subsonique conçu en France au début des années 1950, et initialement destiné à l'entraînement des pilotes militaires. Cinq de ces appareils composent la Patrouille Tranchant. Reconnaissable à son empennage arrière en “V” (dit “papillon”), il a été fabriqué à un millier d'exemplaires et utilisé par une vingtaine de pays. De nombreux exemplaires sont toujours en service.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer