AccueilCollectivitéParis-Vallée de la Marne : fin de la consultation publique

Paris-Vallée de la Marne : fin de la consultation publique

Du 31 mai au 1er juillet, les habitants du territoire ont été invités à donner leur avis sur le Plan Climat-Air-Energie Territorial.
Paris-Vallée de la Marne : fin de la consultation publique
© Adobe Stock

TerritoiresCollectivité Publié le ,

Ce plan s'inscrit dans la lignée de l'Accord de Paris ratifié par la France le 4 novembre 2016 et qui fixait l'objectif d'une limitation du réchauffement climatique à 1,5 °C à l'horizon 2100. La Communauté d'agglomération Paris-Vallée de la Marne a décidé, dans un premier temps, de le mettre en place pour la période 2021-2026 et de l'assortir de 51 actions. Celles-ci visent notamment à réduire les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d'énergie du territoire, à améliorer la qualité de l'air et à préparer le territoire au changement climatique. Ce programme concerne aussi bien le logement, le transport, l'habitat, les entreprises, les déchets que l'alimentation. Autant dire qu'il aura un impact sur le quotidien des habitants de l'agglomération PVM composée de 12 communes (pour un peu plus de 227 habitants).

Celle-ci étant chargée de coordonner et de mettre en place ce Plan Climat-Air-Energie sur son territoire, elle mise sur la mobilisation de l'ensemble de ses forces vives : habitants, communes, région, département, université, bailleurs sociaux, organismes de la mobilité, aménageurs, chambres consulaires, syndicats de collecte et de traitement des déchets et entreprises. Tous ces acteurs doivent contribuer à l'élaboration et à la mise en œuvre de ce projet de PCAET qui a été validé par le conseil communautaire le 17 décembre 2020.

Les 51 actions programmées sur 2021-2026 ont été structurées autour de sept axes : la performance énergétique et environnementale des bâtiments, la mobilité durable, le développement économique local et l'économie circulaire, l'aménagement durable, le développement des énergies renouvelables, la mobilisation de l'ensemble des acteurs du territoire et l'organisation interne de l'agglomération et des communes.

Au-delà de PCAET, les objectifs chiffrés du territoire, d'ici 2030, sont de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre, de 25 % les émissions de polluants atmosphériques et d'atteindre une consommation énergétique composée à 17 % d'énergies renouvelables.

Sollicités depuis le 31 mai, les habitants avaient donc jusqu'au 1er juillet pour donner leur avis sur ce projet et formuler des observations, des propositions et des interrogations. Une synthèse de cette consultation publique sera ainsi intégrée au projet final.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?