Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Paris Aéroport : le trafic en baisse de 77,1 % en juillet par rapport à l'an passé

le - - Actualité

Paris Aéroport : le trafic en baisse de 77,1 % en juillet par rapport à l'an passé
@ DR

Le groupe ADP a publié dernièrement les chiffres du trafic aérien pour le premier mois des vacances scolaires. La baisse du trafic reste conséquente.

Après une baisse considérable du trafic durant le confinement (l'aéroport CDG était le seul à fonctionner avec 1,4 % d'activité), le trafic total du groupe ADP reste en baisse de 77,3 % en juillet 2020 (par rapport à juillet 2019). L'entreprise a accueilli 6 millions de passagers dans l'ensemble du réseau d'aéroports qu'elle gère. Concernant Orly et Roissy-CDG, le trafic est en baisse de 77,1 % par rapport au mois de juillet 2019, avec 2,4 millions de passagers accueillis.

Le groupe rappelle qu'à Roissy, seuls les terminaux 2E, 2F et 2AC sont actuellement ouverts, afin d'accueillir l'ensemble du trafic commercial de passagers. L'aéroport d'Orly avait, pour rappel, été fermé le 1er avril dernier et rouvert progressivement fin juin-début juillet.

Dans le détail, le trafic international à Orly et Roissy (hors Europe) est en recul (- 85,5 %) du fait d'une décroissance de l'ensemble des faisceaux : Asie-Pacifique (- 94,9 %), Amérique du Nord (- 94,3 %), Amérique Latine (- 93,7 %), le Moyen-Orient (- 88,3%), Afrique (- 81,5 %) et les DROM-COM (- 50,4 %). Le trafic Europe (hors France) est en diminution de 76,2 %. Le trafic France est en décroissance de 55,2 %. Enfin, le nombre de passagers en correspondance est en recul de 79,6 %. Le taux de correspondance de Paris Aéroport s'est établi à 17,4 %, en retrait de 2,5 points par rapport à juillet 2019.

Depuis le début de l'année, le trafic des aéroports parisiens est en diminution de 64,7 % avec un total de 22,2 millions de passagers.

A Roissy, le terminal 4 doit être repensé

Selon le ministre des Transport, Jean-Baptiste Djebbari le projet du terminal 4 doit être « revu en profondeur ». ADP (Aéroports de Paris) a en effet estimé que le trafic retrouverait son niveau habituel entre 2024 et 2027, du fait des conséquences de la crise sanitaire.

« Revu en profondeur, cela veut dire que le projet qui prévoyait l'accueil à horizon 2030 de 40 millions de passagers en plus, probablement aujourd'hui ne se justifie plus tel qu'il était prévu », a-t-il précisé. Jean-Baptiste Djebbari a donc indiqué que le site aurait besoin d'aménagements pour accueillir de nouveau types de trafics. « Il y aura besoin de continuer à pouvoir construire sobrement en fonction des besoins de ceux de la plateforme », a poursuivi le ministre, indiquant que son ministère investissait massivement dans l'avion à hydrogène.



MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer