« Il faut que les Seine-et-Marnais s'approprient leur territoire »

le - - Territoires - Infos région

« Il faut que les Seine-et-Marnais s'approprient leur territoire »
© DR

Ancien agriculteur, Willy Delporte, est maire de Saint-Germain-Laxis. Il est également vice-président de l'Office de tourisme de Melun Val de Seine. A ce titre, il trace, avec le président, les grandes lignes de la stratégie de la communauté d'agglomération en matière de développement touristique, afin que les Seine-et-Marnais puissent mieux connaître et mieux profiter de tout le potentiel local.

Le tourisme est actuellement en plein développement dans la communauté d'agglomération de Melun Val de Seine ?

Oui. La région melunaise offre beaucoup de possibilités touristiques, assez peu connues des Seine-et-Marnais eux-mêmes, et sans doute pas assez développées. Il nous apparaît aujourd'hui très important de nous emparer de cette mission de faire découvrir la région aux gens qui y résident. Nous travaillons sur plusieurs pistes. La première passe par le développement de notre potentiel, c'est-à-dire les sites remarquables, les villages de caractère, avec, par exemple, Maincy et Seine-Port, et nos châteaux, comme Vaux-le-Vicomte et Blandy-les-Tours. Nous avons également de nombreux petits manoirs privés peu ou pas connus. Notre volonté serait de voir ces propriétés ouvrir a minima leurs jardins au public.

Nous voulons également mieux nous approprier la Seine si présente sur notre territoire, notamment avec les “Affolantes”, ces superbes villas que l'on peut apercevoir du fleuve. En 2018, nous avons amorcé les croisières, avec un conférencier et un repas à bord, qui permettent justement de découvrir les berges de la Seine. Six de ces promenades en bateau sont programmées en 2019, au départ de Melun.

Vous avez également développé un “plan paysage” ?

Ce plan paysage s'organise le long de la rivière l'Almont, un affluent de la Seine en rive droite, de Bombon à Melun, en passant par Moisenay, Blandy-les-Tours, Saint-Méry… Le 19 mai prochain, nous allons organiser une journée “Plan Paysage” d'appropriation de ce territoire, qui permettra aux habitants de découvrir, en famille, les villages du Val d'Ancœur au fil de l'eau, à travers l'identité de chacun d'eux et des animations, comme des peintres amateurs et des troupes de théâtre de rue.

Concernant la Seine, nous avons également entamé une série de discussions avec Voies navigables de France visant au développement d'un petit port fluvial à Melun, ce qui intéresse naturellement la Ville. C'est cette dernière qui a ce dossier en main.

D'autres initiatives sont-elles d'actualité ?

Oui, nous avons notamment mis en place un réseau de plus de 100 kilomètres de “liaisons douces”, exclusivement réservées aux vélos, qui reliera, à terme, l'ensemble des communes de l'agglomération. Il est tellement agréable pour les familles de circuler en toute sécurité sur ces voies dédiées à la promenade. Ces familles sont même autorisées à emprunter les chemins ruraux, pourvu que chacun respecte le travail des agriculteurs… Ce qui demande parfois un peu de pédagogie. Le “bien vivre ensemble” est essentiel à mes yeux.

Vous bénéficiez également du Musée de la Gendarmerie…

Je me bats depuis quatre ans avec la Ville de Melun pour qu'il nous implante un totem. Les gens qui passent sur la route voient bien l'Ecole des officiers de la gendarmerie, mais rien n'indique la présence de ce musée si intéressant. A partir de février prochain y est organisée une exposition temporaire consacrée aux liens entre les gendarmes et les animaux, les chiens, les chevaux, les pigeons pendant la guerre… Viendra ensuite une exposition sur les matériels mobiles avec tous les véhicules de la Gendarmerie.

Quels vont être les grands rendez-vous touristiques de 2019 ?

Le dimanche 16 juin, nous allons avoir la “Locomotion en fête”, sur l'aérodrome de Melun-Villaroche, avec une association qui fait rouler tous les véhicules anciens, vieux tracteurs, vieux camions, matériels militaires… Par ailleurs, le 8 septembre se déroulera une nouvelle fois le meeting aérien de Melun-Villaroche, dont l'édition 2018 a eu un grand succès.

Sur quels autres axes allez-vous faire porter les efforts ?

L'offre hôtelière de notre territoire n'est pas encore assez développée. Nous aimerions pouvoir fidéliser les touristes. Nous devons susciter l'intérêt de nos amis hôteliers.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide