AccueilVie des entreprisesMontereau : la Digitale Académie fait école

Montereau : la Digitale Académie fait école

La structure a reçu la visite de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, durant laquelle, leprogramme dédié aux jeunes éloignés des centres universitaires a pu être lancé.
Montereau : la Digitale Académie fait école
© DR

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

Frédérique Vidal, a annoncé le lancement des 13 premiers Campus connectés pour la rentrée prochaine. Pensés comme des outils permettant de rapprocher « la métropole, la ville moyenne et le rural », ces Campus ne se confondent pas avec la « simple mise à disposition de contenus pédagogiques dématérialisés ».

Ils ouvriront, à l'instar de la Digitale Académie de Montereau, dans des villes éloignées des grands centres universitaires, comme à Chaumont, Saint-Brieux, Carcassonne, Privas ou Saint-Raphaël. Ces espaces de travail individuels ou collectifs permettent aux jeunes de suivre des formations à distance dans l'enseignement supérieur, tout en bénéficiant d'un accompagnement de proximité.

Chaque étudiant est en effet « encadré, motivé et accompagné par un professionnel qualifié », pour « donner à tous ceux qui veulent réussir les moyens de surmonter les barrières géographiques, urbaines et sociales qui créent des inégalités de destin ».

Pour l'heure, le programme propose plusieurs dizaines de formations, du BTS jusqu'à la licence. Quelque soixante diplômes sont d'ores et déjà disponibles, couvrant les principales disciplines (droit, STAPS, sciences humaines et sociales… ). « Nos étudiants peuvent préparer les diplômes délivrés par les universités et écoles françaises, en suivant les mêmes formations et en passant les mêmes examens que leurs camarades étudiant sur place », commente James Chéron, le maire de Montereau.

L'objectif final est de créer, en partenariat avec les collectivités, 100 Campus connectés en quatre ans,
directement inspirés de la Digitale Académie de Montereau. En échange de la mise à disposition d'un lieu, l'Etat subventionne la collectivité à hauteur de 50 000 euros et offre une dotation de 1 000 euros par étudiant durant trois ans.

« Déployer nos formations directement auprès des jeunes, au sein même des territoires dans lesquels ils vivent et dans lesquels ils se projettent à court terme, c'est leur permettre de dépasser des barrières psychologiques qui contrarient leur mobilité. Battre en brèche l'autocensure et la peur de l'échec, c'est l'objectif des campus connectés que je suis heureuse de lancer », souligne Frédérique Vidal.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?