Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Moissons 2019 : Un crû exceptionnel dans un contexte économique fragile

le - - Économie - Vie des entreprises

Moissons 2019 : Un crû exceptionnel dans un contexte économique fragile
@ DR

Avec 38,2 millions de tonnes de blé tendre récoltés, l'année 2019 semble particulièrement prolifique pour les agriculteurs français. Elle se révèle satisfaisante tant sur le quantité que sur la qualité. Des résultats qui ne peuvent pourtant suffire à masquer la situation catastrophique dans certaines régions ainsi qu'une réalité économique toujours difficile.

« La moisson s'avère être bonne, voire exceptionnelle, tant au niveau des rendements que de la qualité » déclare Eric Thirouin, président de l'AGPB (Association générale des producteurs de blé), à propos des récoltes annuelles.
Pour 2019, la récolte de blé tendre est estimée à 38,2 millions de tonnes. Une production qui augmente de 12% par rapport à la récolte précédente.
Sa qualité n'est pas en reste, avec des teneurs en protéines qui affichent des taux satisfaisants compte tenu des niveaux de rendement.
Malgré ces résultats encourageants, l'envers du décor de cette moisson 2019 est beaucoup moins rejouissante.

Des régions en difficulté

« N'oublions pas que ces résultats souffrent également d'exceptions, je pense par exemple à mes collègues en région de Limagne ou dans le Sud-Est, pour qui le bilan est catastrophique » rappelle le président de l'AGPB.
Cette année, c'est notamment la sécheresse qui a été fatale pour certaines régions, comme la plaine de la Limagne dans le Puy-de-Dôme. Les cultures de printemps ont souffert d'une sécheresse extrême, qui a perduré tout au long de l'été.
Une baisse de la production du blé dur est également à noter, avec -17,7% par rapport à 2018. Cette baisse est très remarquable dans le Sud-Est.

Une situation économique fragile

Malgré ces records de production, la situation économique du milieu céréalier reste à améliorer.
La récolte européenne et mondiale ayant été également très bonne, les prix de marché sont à des niveaux faiblement rémunérateurs.
« Au vu des baisses de prix affichées aujourd'hui, nos résultats ne devraient s'améliorer que très légèrement cette année. Ils étaient de 15 000 euros l'année dernière soit à peine un SMIC mensuel » constate Eric Thirouin.

Les solutions pour remettre sur pied les céréaliers

Les agriculteurs ne peuvent qu'espérer que les prochaines années seront aussi productives, mais l'AGPB compte également prendre les choses en main pour que la situation des céréaliers français s'améliore rapidement.
Ils œuvrent entre autres pour améliorer la compétitivité du blé français et pour que la transition agroécologique se fasse en douceur.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer