Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

MARC FRAPPA « Faubourg Promotion est le 1er aménageur privé en immobilier d'entreprise »

le - - Actualité - Grand témoin

MARC FRAPPA « Faubourg Promotion  est le 1er aménageur privé en immobilier d'entreprise »
© DR

Faubourg Promotion est à la fois aménageur et promoteur. Aux côtés des collectivités locales et des entreprises, cette entité du Groupe Idec, crée sur le territoire national des parcs d'activité multi-produits. Marc Frappa, son directeur général adjoint, présente les activités de cette société exclusivement positionnée sur l'immobilier d'entreprise.

Pouvez-vous présenterl'activité immobilière de Faubourg Promotion ?

Nous imaginons des parcs d'activité multi-produits, à la fois logistique et tertiaire, idéalement situés et vecteurs d'emplois. Notre matière première est évidemment le foncier. Assez naturellement, pour maîtriser ce dernier, nous intervenons le plus en amont possible, en sélectionnant les meilleurs emplacements possibles.

Nous rendons ces terrains cons-
tructibles et notre rôle d'aménageur privé nous permet d'accompagner les collectivités locales, notamment financièrement, en investissant sur les territoires. Dès que nous construisons plus d'un bâtiment, nous parlons de « Parc », le plus souvent multi produits – logistique, locaux d'activité et bureaux. Nous prenons en charge les voieries et les dessertes, puisque nous sommes aménageurs, avant de passer à la phase développement.

Quand les terrains sont constructibles, nous pouvons nous positionner rapidement vis-à-vis d'une collectivité locale, déposer un permis « en gris », sans preneur, afin de gagner du temps et de lancer notre commercialisation.

Aujourd'hui, Faubourg Promotion maîtrise ainsi plus de 500 hectares, répartis sur une quinzaine de parcs, dont plus de 350 hectares en cours d'aménagement, ce qui fait de nous le premier aménageur privé en France. Nous sommes également l'un des leaders en termes de promotion avec plus de 14 parcs en développement, représentant quelque 1,5 million de mètres carrés constructibles.

Comment choisissez-vous les terrains sur lesquels vous intervenez ?

Dans notre secteur, l'emplacement est naturellement essentiel. Nous sélectionnons donc des terrains bien positionnés, en zone rurale comme en zone urbaine, au sein de bons bassins d'emploi et bénéficiant d'une desserte facile. En logistique, nous associons de grands terrains et de bons accès. Pour les parcs d'activité, nous cherchons la proximité urbaine. En matière de tertiaire, le réseau des transports en commun est pour nous déterminant.

En amont d'une opération, on vous sollicite ou vous sollicitez une collectivité locale ?

Cela dépend des circonstances. Nous avons plusieurs façons d'intervenir. Nous travaillons en réseau avec des apporteurs d'affaires qui nous sollicitent. Quand nous identifions un site a fort potentiel, nous nous rapprochons du propriétaire foncier, public ou privé. Nous pouvons également répondre à des appels d'offres. Certaines collectivités préfèrent s'adresser à des aménageurs privés. Elles sont sensibles à notre rapidité d'intervention et de développement.

« L'aspect multi-produits de nos parcs séduit beaucoup de collectivités locales. »

Vous êtes notamment présents en Seine-et-Marne ?

Nous intervenons à Servon, sur un site d'environ huit hectares, idéalement situé sur la RD19, à proximité de la Francilienne. Nous projetons actuellement de construire 30 000 m2, voués à la logistique. Avec les labels NF HQE, BREEAM, LEED, ces bâtiments « durables », éco-conçus et économiquement efficients, vont répondre aux dernières normes. Les autorisations administratives ont été délivrées. Nous sommes à présent en cours de discussions avec des utilisateurs potentiels pour lancer les travaux de l'ensemble des cinq cellules du programme. La livraison est prévue fin 2019.

Sur cette opération, dont nous sommes les maîtres d'ouvrage, nous travaillons en étroite collaboration avec la commune de Servon et Grand Paris Aménagement.

Dans ce cas de figure, nous pouvons vendre ces locaux à une société ou les louer à un utilisateur en les gardant en patrimoine. Nous avons également l'option de lancer le programme en blanc, avec l'intervention d'investisseurs extérieurs.

Avez-vous d'autres projets en région parisienne ?

Nous avons, entre autres, un projet de parc logistique à Ablis, dans les Yvelines, le long de l'autoroute A11. Sur ce terrain de 25 hectares que nous avons acquis, nous prévoyons de développer 95 000 m2 de bâtiments. L'opération, structurée en plusieurs lots, est capable d'accueillir différents utilisateurs. Nous sommes toujours très souples dans notre approche du marché. Nous estimons que c'est l'offre qui doit s'adapter à la demande.

A vos yeux, les démarches administratives sont-elles devenues plus simples ? Plus rapides ?

C'est assez variable d'une région à l'autre. On se dirige vers une mesure de simplification avec un dossier unique environnemental qui regroupe un certain nombre de demandes de pièces administratives.

Il est clair que si nous ne sentons pas une réelle volonté publique de développer une opération, nous préférons ne pas intervenir. L'engagement de la collectivité territoriale ou de l'aménageur public est pour nous essentiel.

Les Conseils départementaux deviennent-ils plus actifs en termes d'aménagement, donc d'attractivité ?

Oui, tout à fait. C'est pour eux un pari visant à accélérer le développement des territoires pour attirer les entreprises. Ils se projettent mieux et font avancer les choses plus rapidement. Il faut savoir que sur le parc de Valenton, nous avons déjà apporté quelque 700 emplois. Celui de Wissous va accueillir plus de 1 200 emplois. Ces parcs créent un véritable dynamisme économique. De leur côté, les collectivités locales sont en demande de locaux s'adaptant aux nouvelles façons de travailler avec des bureaux partagés, des salles de réunion et des salles de formation pour les salariés du parc. Nous devons également prendre en compte le bien vivre au travail en proposant éventuellement des prestations connexes comme des salles de sports, des espaces de repos, des équipements extérieurs…

Vous parlez de votre capacité à intervenir en multi-produits. Pouvez-vous présenter un exemple où l'on trouve à la fois de la logistique, des locaux d'activité et des immeubles de bureau ?

Nous avons un très bon exemple dans le Val-de-Marne, à Valenton, dans la ZAC Val de Pompadour, où nous avons développé sur 13 hectares un programme associant un entrepôt logistique à température dirigée de 20 000 m2 et le siège de 5 000 m2 de la même société. Nous avons également construit 3 000 à 4 000 m2 de locaux d'activité. Nous avons donc là un parc réellement « multi-produits » en limite de la première couronne, aux portes de Paris.

Sur ce site, il nous reste aujourd'hui un peu plus de trois hectares à développer, après la défection d'une concession automobile qui n'a pas concrétisé son projet d'implantation.

Ce parc est doté d'un service de bus en site propre, avec une station dédiée. Cette ligne indépendante dessert en trois minutes le RER D et la ligne 8 de métro.

Actuellement, nous développons une approche très différente du tertiaire. Nous apportons une offre qualitative en proposant 5 500 m2 de bâtiments à l'architecture ambitieuse qui s'inspire des anciens bâtiments industriels en brique.

Pour cette opération, nous avons collaboré avec la Sadev 94, l'aménageur développeur du Val-de-Marne, qui nous a vendu les terrains aménagés, en étroite collaboration la ville de Valenton.

Vous intervenez sur d'autres sites en région parisienne ?

Nous sommes également présents à Wissous, dans l'Essonne, face aux pistes d'Orly, à travers un traité de concession signé en 2010. Nous y développons 35 hectares en tant qu'aménageurs. Nous avons aujourd'hui achevé le parc au niveau logistique et locaux d'activité et nous développons la dernière phase réservée au tertiaire, pour encore une fois avoir une mixité de produits.




Jean-Paul VIART
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer