AccueilVie des entreprisesMalgré les inondations, les commerçants toujours aussi créatifs

Malgré les inondations, les commerçants toujours aussi créatifs

Pas moins de onze entreprises ont été récompensées lundi dernier aux Trophées du commerce, du tourisme et des services 2017. Cette année, un prix spécial a été décerné à deux entrepreneurs qui se sont montrés particulièrement résilients face aux inondations de juin dernier.
Malgré les inondations, les commerçants toujours aussi créatifs

ÉconomieVie des entreprises Publié le ,

La CCI Seine-et-Marne a convié, lundi dernier, nominés aux trophées 2017 et partenaires territoriaux pour une cérémonie de récompense au goût particulier. En effet, ces prix, qui visent à saluer des projets originaux et des actions innovantes, ont mis en lumière cette année deux commerçants talentueux et courageux.

Brigitte Naegel et Irène Marques, pour Comme dans un moulin, ainsi que Jérémy Cochet pour Speed Pizz, ont ainsi reçu un « trophée du courage ». Jérémy Cochet propose à sa clientèle de Nemours des pizzas de qualité. Il a procédé au relooking et augmenté la capacité de son commerce, suite aux dégâts provoqués par la crue.

Les deux décoratrices de la boutique Comme dans un moulin, de Crécy-la-Chapelle, ont su, de leur côté, braver les inondations et tirer profit de la proximité avec leurs clients et leur fournisseurs. Cette enseigne propose des mises en scène valorisant des objets insolites, des ambiances… Chaleur, convivialité, partage, sont les valeurs qui portent ces deux professionnelles.

« Ces deux lauréats n'ont pas été les seuls en difficulté, mais à l'image de tous ceux qui n'ont pas baissé les bras, ils se sont battus. Et certains se battent encore pour sauver leur entreprise », a tenu à souligner Dominique Mocquax, vice-président de la CCI 77.

« On est tous repartis sur de bons rails, l'ambiance au niveau des commerçants est meilleure qu'avant, ça nous a ressoudé », a confirmé Pascal Martin-Lavigne, président des Vitrines de Nemours (l'association des commerçants et artisans de Nemours), qui a également reçu un « diplôme d'honneur » au nom de sa structure.

Denis Jullemier, vice-président du conseil départemental et ancien lauréat des Trophées, a souligné l'importance du commerce de proximité, facteur de lien social et animateur de la vie des communes. « L'audace et la créativité de ces commerçants sont la preuve que les commerces ruraux et de centre-ville ne sont pas morts face aux mastodontes des enseignes nationales, il n'y a pas de fatalité », a-t-il poursuivi.

Les lauréats 2017

Sur les 26 dossiers de candidature reçus par la CCI, le jury des Trophées 2017 a sélectionné 8 entreprises récompensées dans 4 catégories.

Catégorie Innovation

- La Moretaine, Edith Dupond (Saint-Germain-Laval) : cette passionnée de QR code a créé le « Pyjalivre », un vêtement sur lequel est imprimé un logo qui, une fois scanné avec un smartphone, permet d'accéder à des contenus de lecture. De nouveaux produits sont en cours de conception (aide à la lecture pour les enfants dyslexiques, aide au bilinguisme, langue des signes,…).


- Bulle de Jeux, Julien Brodard et François-Xavier Massenot (Chelles) : la rencontre entre François-Xavier, possédant à son actif plusieurs commerces de jeux en Seine-et-Marne, et Julien, informaticien passionné et désireux d'ouvrir son commerce de jeux, est à l'origine de la création de « Bulle de Jeux » à Chelles. À eux deux, avec l'aide de la CCI de Seine-et-Marne et l'obtention d'un prêt à taux zéro, ils créent, en mars 2016, un espace de 115 m² associant à la fois la BD, les jeux de sociétés et des animations diverses. Une initiative inédite en Seine-et-Marne, dans un seul et même commerce de proximité.

Catégorie Gastronomie produits

Sylvain Boursier et Boris Penot, guides nature en forêt remportent ce prix, pour la création de la brasserie le Pachamama, dans le hameau de Cugny, à la Genevraye. Installée dans une ancienne écurie rénovée, cette brasserie artisanale produit des bières locales depuis octobre 2016. Le visiteur peut découvrir les processus de brassage, déguster ou acheter diverses variétés, en bouteille ou en fût de 25 litres. Engagés dans une démarche de développement durable au sein de la réserve de biosphère, leurs produits sont autant de clins d'œil aux amoureux de la forêt.

Catégorie Gastronomie concept

- Un Goût de Nature, Clément Dussourt et Lise Vieillescazes (Meaux) : le couple a ouvert un restaurant, doublé d'une boutique traiteur/épicerie fine en 2014, dans l'optique de valoriser des produits de qualité. L'établissement connaît rapidement un bel essor, à tel point qu'il est bientôt contraint de travailler principalement sur réservation et qu'il doit régulièrement refuser de la clientèle. C'est ainsi qu'Un Goût de Nature » s'agrandit en novembre 2016, puis développe une offre « groupe ».


- O'Resto'Bio, Joëlle et Cyrille Guibert (Le Mée-sur-Seine) : issus de l'hôtellerie, Joëlle et Cyrille Guibert ont repris la Ferme du Mée et son restaurant. C'est en mars 2016 que le couple décide de se convertir au bio, le tout dans une démarche de développement durable. L'établissement devrait être le premier du département à obtenir le label Ecocert de niveau 3.

Catégorie développement

Ce dernier trophée a été décerné à David Pajczer, qui a repris le cinéma Le Cinq, situé en centre-ville de Lagny-sur-Marne. Un véritable challenge pour David Pajczer, l'établissement ayant fait l'objet d'une liquidation judiciaire intervenue en novembre 2007. Ce cinéma moderne (équipements technologiques entièrement rénovés, salles connectées) et familial est centré sur une programmation éclectique et d'ouverture culturelle (films en VOST, art et essai).

Les coups de cœur du jury

- La boulangerie Mouilleron (Rebais, Coulommiers, La Ferté-Gaucher), de Sylvain Mouilleron. Depuis 10 ans, cet entrepreneur a pris officiellement la succession de l'entreprise familiale créée par son père en 1976. Il a été rejoint ensuite par son épouse. Aujourd'hui à la tête de sept boulangeries et 49 salariés dans le Nord-Est seine-et-marnais, l'entrepreneur a opéré un développement régulier et réfléchi de son affaire : rénovation régulière des établissements, uniformisation de l'identité visuelle, adjonction, à certaines boutiques, d'un salon de thé.


- L'atelier des Charmettes, de Florence Camps (Melun). C'est une reconversion professionnelle et un désir de réaliser son rêve qui ont conduit Florence Camps à créer son activité de tapissière-décoratrice en 2012. Durant les 4 premières années, c'est à son domicile qu'elle base son « Atelier des Charmettes », joignant ainsi l'agréable à l'utilité économique. Depuis février 2016, elle s'est installée dans le centre-ville de Melun, dans une vaste boutique aux couleurs contemporaines, pour créer et distribuer des objets de décoration dans le prolongement de son métier de tapissière.

Ces trophées témoignent finalement, pour Dominique Mocquax (photo ci-contre), de la diversité des commerces seine-et-marnais, que ce soit au sein des villes nouvelles ou même des villages. Et le vice-président de conclure « ce développement du commerce donne de la fraîcheur et beaucoup d'espoir pour l'avenir du commerce, acteur majeur de la vie de nos communes seine-et-marnaises ».

Partage
Articles similaires
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?