AccueilInfos régionMain d'œuvre agricole : Les réfugiés à la rescousse

Main d'œuvre agricole : Les réfugiés à la rescousse

Face aux difficultés de recrutement rencontrées par la profession agricole et pour répondre aux besoins en main-d'œuvre exprimés, le préfet de Seine-et-Marne mobilise les réfugiés.
Main d'œuvre agricole : Les réfugiés à la rescousse
@ DR

TerritoiresInfos région Publié le ,

200 000. C'est le nombre de saisonniers qui risquaient de manquer à l'appel cette année en France du fait de la crise du Coronavirus. La présidente de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), Christiane Lambert, avait la première donné l'alerte, avant d'être relayée par Didier Guillaume, le ministre de l'agriculture, permettant de recruter près de 150 000 personnes. En Seine-et-Marne, certains maraichers ne disposant pas toutefois de la main d'œuvre saisonnière étrangère nécessaire, le préfet Thierry Coudert a souhaité faire appel aux réfugiés. En effet, le ramassage des fruits et légumes en terre est imminent et les légumes qui seront récoltés en juin doivent être plantés dès maintenant.

Le préfet a donc demandé aux gestionnaires des hébergements d'urgence des demandeurs d'asile du département de faciliter la mise en relation entre les réfugiés et les professionnels agricoles. Aussi, 56 réfugiés issus des cinq centres d'hébergement provisoires départementaux et du centre d'accueil et d'examen des situations se sont portés volontaires. Ils pourront rejoindre des exploitations agricoles dans tout le département pour contribuer à des travaux de plantations et de récoltes. Le dispositif, qui complète les autres outils déjà en place, pourra être étendu en cas de besoin.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?