Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Louis Vogel « Nous allons faire preuve d'encore plus de créativité »

le - - Territoires - Collectivité

Louis Vogel « Nous allons faire preuve  d'encore plus de créativité »
@DR

L'attractivité d'un territoire se mesure à l'aune de son ambition, de son dynamisme et des moyens mis en œuvre pour aider les entreprises à prospérer et à leurs collaborateurs à bien vivre. Comme le précise Louis Vogel, le maire de Melun, président de la communauté d'agglomération Melun Val de Seine, « cette crise nous a poussés à réfléchir différemment, à faire preuve d'encore plus de créativité et d'innovation ».

L'attractivité d'un territoire résulte aujourd'hui d'une alchimie complexe. Quelle en est, à vos yeux, la composition idéale ?

Les composantes qui définissent l'attractivité sont nombreuses, en matière d'accompagnement, de formation, mais aussi de conditions de vie au travail et à la maison. Melun Val de Seine doit maintenant être à l'avant-garde pour concevoir et réaliser un avenir vert où transition écologique et mobilités actives deviendront de plus en plus une réalité quotidienne. En matière d'éducation, nous devons maintenant aller plus loin et mettre au point une école « hors les murs » afin de résorber les fractures numériques et scolaires. L'objectif de ces actions est de surmonter la crise et de poursuivre la renaissance économique de notre territoire.

Et en matière d'emploi ?

Depuis quatre ans, Melun a enregistré des milliers d'emplois supplémentaires, un commerce de centre-ville en pleine renaissance, l'implantation d'une faculté de médecine et bientôt d'autres formations…

L'accompagnement des entreprises est également une priorité pour la communauté d'agglomération…

Oui, nous soutenons fortement nos commerces et nos entreprises. À la communauté d'agglomération Melun Val de Seine, nous avons pris nos responsabilités en ouvrant rapidement un guichet à destination des chefs d'entreprise, artisans et commerçants. Nous les accompagnons, par exemple, pour l'obtention d'un prêt garanti par l'État et pour les faire bénéficier du Fonds national de solidarité, d'un prêt Rebond, ou pour la constitution de leur dossier d'activité partielle.

L'agglomération a également mis en œuvre une suspension de loyers pour les entreprises hébergées dans son propre patrimoine public – hôtel d'artisans et pôle de services. Elle a, par ailleurs, modifié les bases minimales de cotisation foncière des entreprises pour alléger la facture annuelle des petites structures. Cela représente un million d'euros restitués directement aux entreprises.

Le Fonds Résilience est également venu aider les entreprises…

Oui, il fallait soutenir les secteurs qui échappaient aux dispositifs mis en œuvre et accélérer la reprise. C'est tout l'intérêt de ce fonds régional. Ce dernier se révèle d'ailleurs particulièrement intéressant puisqu'il s'adresse directement aux petites entreprises et permet à ceux qui ont affronté le plus de difficultés, je pense aux commerçants et aux artisans, de bénéficier d'avances de trésorerie. Au total, les financeurs de ce fonds sont parvenus à mobiliser près de 100 millions d'euros. Sur le territoire de la Communauté d'agglomération Melun Val de Seine, 8 000 entreprises étaient potentiellement concernées. Tout dernièrement, nous avons également aidé les commerçants qui le souhaitaient à disposer d'une terrasse en parallèle de la suppression des droits de voirie.

À travers toutes ces mesures, nous voulons véritablement tourner la page de cette crise sanitaire et assurer l'avenir du territoire.

Aujourd'hui, l'attractivité passe-t-elle impérativement par une approche plus « verte » du développement et plus respectueuse de l'environnement ?

Nous accordons une importance toute particulière à ces questions du développement durable et de protection de l'environnement. Plus d'un quart de notre territoire n'est pas artificialisé. Nous souhaitons protéger l'existant et végétaliser la ville. Melun sera la “capitale verte” de Seine-et-Marne.

Nous souhaitons accorder plus d'espace à la nature et développer le potentiel de la Seine, joyau de notre territoire, dans le respect de l'environnement. Pour cela, nous allons réviser en profondeur le Plan local d'urbanisme pour l'adapter aux enjeux de notre temps, notamment en termes de transition énergétique.

Il faut que Melun s'adapte à la modernité, qu'elle soit accueillante pour les familles et dotée d'une forte attractivité commerciale. Nous souhaitons repenser nos modes de déplacement en faisant évoluer le plan de circulation. Ce dernier devra prendre en compte l'ensemble des modes de mobilité – piétons, vélos, voitures, bus – et favoriser les transports en commun et les mobilités actives, à l'instar de ce que nous avons fait, par exemple, place Praslin, avec l'arrêt des programmes immobiliers et sa piétonnisation, ou encore la réalisation de dizaines de kilomètres de pistes cyclables.

Je suis certain qu'avec les 19 autres communes qui la composent, nous parviendrons à faire de la communauté d'agglomération de Melun Val de Seine la leader économique, touristique, universitaire et verte du Sud Ile-de-France.




Boris STOYKOV
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide