AccueilDroit & chiffreLettre ouverte des avocats au Ministre de l'Economie

Lettre ouverte des avocats au Ministre de l'Economie

Marc Jobert, avocat au Barreau de Paris et président de l'Association des Avocats des Petites et Moyennes Structures (APMS) adresse ses remontrances à Emmannuel Macron, ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique, concernant le projet de réforme des professions réglementées.
Lettre ouverte des avocats au Ministre de l'Economie

Droit & chiffre Publié le ,

« Monsieur le Ministre,

Je suis le président de l'Association des Avocats des Petites et Moyennes Structures, APMS. Cette association a pour objet de réunir les avocats de nos « PME du droit » exerçant seuls ou en structure de taille modeste.

Nos membres sont actuellement très inquiets de la situation économique. Nos revenus baissent et la concurrence s’accroît ainsi que les charges de toute sorte.

Nous avons donc été très surpris et navrés de voir la profession d'avocat et plus largement les professions réglementées présentées, par vous-même et vos collaborateurs, comme une entrave à la croissance et uniquement comme bénéficiaire de rentes indues.

Nous prenons des risques tous les jours et nous travaillons beaucoup au détriment de notre santé et de nos familles pour des rémunérations parfois confortables mais malheureusement le plus souvent modestes. A tout moment, nos clients sont susceptibles de nous quitter pour un concurrent, et un accident ou une maladie peuvent nous conduire au dépôt de bilan.

Nous attendions peu de vous – les gouvernements successifs n'ayant jamais considéré la profession d'avocat comme un vecteur de croissance. Pourtant aux États-Unis le poids économique de la profession d'avocat est supérieur à celui de la sidérurgie et le gouvernement fédéral se bat, avec succès, pour développer l'implantation internationale des cabinets d'avocats américains.

Notre déception est pourtant grande de voir que vous ne vous souciez pas de notre développement économique mais en fait de nous appauvrir au prétexte de donner du pouvoir d'achat aux français.

Je lis, ce matin, que le revenu médian de l'avocat individuel est de 34,091 euros par an, soit moins de trois mille euros par mois (source ANAAFA ) en baisse de 11%% depuis quatre ans et que le revenu des membres de cabinets ministériels a augmenté de 7%% avec un revenu moyen de 10,436 euros, par mois (source blog René Dosiéré, député).

Êtes-vous sûr d'avoir choisi les bons rentiers ?

Je vous prie de croire, Monsieur le ministre, à l'expression de ma plus haute considération. »

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?