AccueilÉconomieVie des entreprisesLes trois axes du plan France Relance

relance Les trois axes du plan France Relance

En Seine-et-Marne, le déploiement des aides de l’Etat se concentre aussi sur la transition écologique, la compétitivité des entreprises et la cohésion sociale et territoriale.
Les trois axes du plan France Relance
© JPB Sytème

ÉconomieVie des entreprises Publié le , Farid ZAOUI

Écologie

Ce sont 28 millions d’euros qui ont été mobilisés pour 24 projets de rénovation des bâtiments de l’État. On peut citer notamment la caserne Damesme, à Fontainebleau, le centre scientifique et technique du bâtiment de l’université Gustave Eiffel, à Champs-sur-Marne, et l’École nationale supérieure de la police de Cannes-Ecluse. D’autre part, 39 projets ont été financés dans le cadre de la dotation de soutien à l’investissement local et départemental (DSIL-DSID) exceptionnelle dédiée à la rénovation thermique des bâtiments publics des collectivités (14 millions d’euros). Sept autres projets ont été retenus dans le cadre des deux premières éditions du fonds friches, dont le site Leroy-Henkel-Cooper à Saint-Fargeau-Ponthierry (3,7 millions d’euros), la résidence Arcades fleuries à Chelles (un million d’euros) et la zone d’aménagement concerté de l’Ancre de la lune au Trilport (600 000 euros). Le logement social a reçu une enveloppe de 6,2 millions d’euros pour la rénovation thermique (Chelles, Esbly, Le Châtelet-en-Brie, Savigny-le-Temple, Chevry-Cossigny, Lagny et Champs-sur-Marne). Moyens importants alloués également par l’Agence de l’eau Seine-Normandie pour le financement de projets de sécurisation des infrastructures de distribution d’eau potable (8,5 millions d’euros pour le Provinois et 4,7 millions d’euros pour Villeparisis). En matière de mobilités douces, sept projets sont soutenus à hauteur de 2,2 millions d’euros (Dammarie, Esbly et Chelles, notamment), tandis que 5 540 bonus écologiques et 3 874 primes à la conversion ont été attribués pour l’achat ou la location d’un véhicule peu polluant. La rénovation des logements a été aussi actée via le dispositif “Ma Prime Rénov’” (12 405 dossiers validés pour une aide de 42,1 millions d’euros). De son côté, le plan de soutien aux cantines scolaires (approvisionnement en produits locaux issus de l’agriculture biologique) concerne 13 communes, tandis que 110 exploitations agricoles ont bénéficié de 1,5 million d’euros. Enfin, certaines entreprises ont été récompensées pour leur engagement dans l’économie circulaire (1,2 million d’euros pour Fornells, à Nangis, et 300 000 euros pour Cosson, à Servon).


© DR

Compétitivité

Ce deuxième volet se traduit par une baisse des impôts de production de 230 millions d’euros pour 13 500 entreprises. D’autre part, 13,3 millions d’euros ont été ainsi attribués à 27 entreprises lauréates des différents fonds de soutien à l’industrie (Eoz à Limoges-Fourches, Surys à Bussy-Saint-Georges, Kerbirio à Gretz-Armainvilliers, JPB Système à Montereau-sur-le-Jard et Guédant à Poigny notamment). France Relance vient aussi en aide à 2 324 TPE et PME dans le cadre de l’initiative “France Num” qui vise à les accompagner dans leur transformation digitale : “chèque numérique” forfaitaire de 500 euros pour 1 791 entreprises de moins de 11 salariés (montant total de 985 500 euros), diagnostic numérique gratuit pour 322 entreprises assuré par les Chambres de métiers et d’artisanat et les Chambres de commerce et d’industrie, ainsi que formations actions gratuites en faveur de 27 entreprises. Des chèques “Relance Export” et “VIE” (volontariat international en entreprise) ont été également distribués à 57 entreprises tournées vers l’international. En matière d’éducation, 214 écoles du département (24 111 élèves) ont répondu à l’appel à projets “socle numérique à l’école” (1,7 million d’euros). Enfin, au titre du soutien à la culture, la Seine-et-Marne a bénéficié de 4 millions d’euros de crédits (3 millions dédiés à la réfection du grand canal du château de Fontainebleau, 300 000 euros à la sécurisation de la cathédrale de Meaux et 438 000 euros pour la création artistique).

Cohésion

Avec le dispositif “1 jeune, 1 solution”, ce sont près de 27 000 jeunes seine-et-marnais qui ont été soutenus (8 453 primes à l’embauche financées dans le cadre de France Relance, 11 963 contrats d’apprentissage et 2 527 nouvelles entrées en Garantie Jeune). Ce volet vise aussi à soutenir les actions en faveur de l’inclusion des publics les plus fragiles. À ce titre, 32 structures d’insertion par l’activité économique ont bénéficié de plus de 1,4 million d’euros. Cinq associations ont, par ailleurs, été lauréates de l’appel à projets “lutte contre la pauvreté”. En termes de cohésion territoriale, un soutien a été apporté aux collectivités locales. 45 projets d’investissement ont été ainsi retenus au titre de la DSIL exceptionnelle (19,2 millions d’euros). La réhabilitation du stade équestre du Grand Parquet à Fontainebleau et la restauration des remparts de Provins sont des exemples. Enfin, 6,5 millions d’euros supplémentaires ont été affectés au titre du plan “Très haut débit”.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 janvier 2022

Journal du22 janvier 2022

Journal du 15 janvier 2022

Journal du15 janvier 2022

Journal du 08 janvier 2022

Journal du08 janvier 2022

Journal du 01 janvier 2022

Journal du01 janvier 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?