Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Les travaux du projet de La Bassée ont débuté

le - - Territoires - Infos région

Les travaux du projet de La Bassée ont débuté
© Adobe Stock

Piloté par l'établissement public Seine Grands Lacs, ce chantier vise à aménager un espace endigué de 360 hectares, capable de contenir une éventuelle crue majeure de la Seine.

Des travaux préparatoires ont débuté ce mois-ci. Ils sont nécessaires pour libérer l'espace réservé à l'implantation de la digue et de la station de pompage. Parallèlement, un dispositif de protection des espèces végétales et animales locales a été déployé. Cet espace sera mis en eau en période de forte crue (10 millions de m3), en moyenne une fois tous les cinq à sept ans. La station de pompage et la digue (longue de 7,9 km) seront construites sur les territoires de Balloy, Châtenay-sur-Seine, Égligny et Gravon.

Le projet poursuit aussi un objectif de reconquête de la biodiversité par la valorisation écologique d'une zone humide exceptionnelle. Cinq zones sont concernées sur lesquelles sera reconstituée une mosaïque d'habitats typiques de la vallée alluviale de la Bassée (annexes hydrauliques de la Seine, milieux herbacés humides, milieux ouverts herbacés secs et boisements alluviaux). Ce chantier s'étalera jusqu'à 2024 et coûtera 100 millions d'euros.

Un défrichement est également au programme. Dans un premier temps, des mesures de protection environnementale vont être menées. Elles sont destinées à la protection des habitats naturels sensibles et des lieux de vie des amphibiens, grâce à des barrières spécifiques. Les entreprises en charge des opérations pourront ainsi s'installer. Des opérations de débroussaillage des buissons et bosquets, puis d'abattage et de dessouchage des arbres, dans le strict respect des espèces animales, seront réalisées. Valorisés, les arbres seront broyés sous forme de plaquettes pour être utilisés comme bois de chaufferie, coupés en bûches pour servir de bois de chauffage ou distribués à des scieries pour connaître une seconde vie (meubles, habitats…). Broyés sur le chantier, les résidus seront ensuite laissés sur place pour enrichir le sol ou évacués. Une fois leur intervention terminée, les entreprises remettront le site en état.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer