AccueilActualitéSociétéLes enfants de Saint-Soupplets veulent protéger les nuages
Éducation

Les enfants de Saint-Soupplets veulent protéger les nuages

Ce projet artistico-politique se propose de créer un statut juridique du nuage.
Les collégiens de Saint-Soupplets ont observé les nuages en s’allongeant sur la pelouse du terrain de football.
© collège Nicolas Tronchon - Les collégiens de Saint-Soupplets ont observé les nuages en s’allongeant sur la pelouse du terrain de football.

ActualitéSociété Publié le ,

C’est l’écrivain et ancien avocat Mathieu Simonet qui est à l’origine de cette initiative. Il a proposé à 600 jeunes de la commune de Saint-Soupplets, près de Meaux, de former une chaîne humaine, afin de faire passer de main en main une pétition demandant à l’Organisation des Nations Unies (ONU) la création d’un statut juridique du nuage. “Observatoire international des nuages”, Saint-Soupplets est ainsi le point de départ d’un mouvement poético-politique baptisé “Start to look up” (“commencer à regarder”) et réclamant notamment l’instauration d’une journée internationale du nuage fixée au 29 mars.

Ce 29 mars, les élèves du collège Nicolas Tronchon et de l’école primaire Henri Caroly de Saint-Soupplets se sont donc allongés sur la pelouse du terrain de football municipal pour observer les nuages et écrire ce qu’ils voyaient. « Un geste artistique peut changer la réglementation internationale. Nous demandons au plus grand nombre de rejoindre ce mouvement », affirme Mathieu Simonet.

Cette performance doit également initier le mouvement #StartToLookUp sur les réseaux sociaux où chaque internaute pourra immortaliser les formes évocatrices d’un nuage via un concours photo organisé par la start-up Wipplay. Les photos et les textes seront exposés à Saint-Soupplets en juin.

Cette démarche militante répond aussi à des enjeux climatiques et géopolitiques. En effet, plusieurs pays investissent des millions dans la recherche pour “ensemencer les nuages” à l’aide de produits chimiques et provoquer des pluies artificielles. D’où l’idée de cette lettre adressée à António Guterres, le secrétaire général de l’ONU, pour encadrer légalement ces expérimentations, qui impactent les êtres humains et la planète, tout en posant la question essentielle de l’appropriation de l’eau.

Par ailleurs, le 1er avril, une délégation de jeunes de Saint-Soupplets s’est déplacée au siège de l’Unesco (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture), à Paris, pour remettre une seconde lettre. Là aussi, l’objectif est de demander l’entrée du nuage au patrimoine mondial naturel et culturel et d’obtenir une reconnaissance officielle. Ce projet est soutenu par la Direction régionale des activités culturelles d’Île-de-France (DRAC), le Département de Seine-et-Marne, le rectorat de Créteil, ainsi que par la mairie et les établissements scolaires de Saint-Soupplets.

Textes et photos à adresser à Mathieu Simonet (contact@mathieusimonet.com et 1 rue Bretonneau 75020 Paris).
Renseignements : www.wipplay.com.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 03 décembre 2022

Journal du03 décembre 2022

Journal du 26 novembre 2022

Journal du26 novembre 2022

Journal du 19 novembre 2022

Journal du19 novembre 2022

Journal du 12 novembre 2022

Journal du12 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?