Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Les derniers commerces de village ont de l'avenir

le - - Économie - Vie des entreprises

Les derniers commerces de village ont de l'avenir
© DR

Les lauréats des Trophées du commerce, des services et du tourisme 2018, viennent d'être auréolés.

IInitiés par la CCI Seine-et-Marne, les « Trophées du commerce, des services et du tourisme » ont pour vocation de distinguer et de récompenser les projets originaux et les actions innovantes des commerçants seine-et-marnais. C'est aussi l'occasion de saluer le travail des associations de commerçants, qui travaillent main dans la main avec la CCI Seine-et-Marne. Plus de 40 d'entre elles ont été ainsi accompagnées durant l'année. « Leur dynamisme contribue au bien-vivre dans nos centres-villes et centres-bourgs », estime la Chambre.


Pour cette édition 2018 des Trophées, une grande place a été donnée au commerce dans le cadre du programme « Action Cœur de Ville » annoncé par le Premier ministre lors de la 2e Conférence nationale des territoires, en décembre 2017. « Six villes en Seine-et-Marne ont été retenues pour cette opération, dont la CCI Seine-et-Marne est partenaire », souligne Dominique Mocquax, vice-président de la CCI. « Le commerce, tout comme le tourisme, fait partie des actions prioritaires de la chambre avec l'accompagnement à la modernisation des entreprises de proximité et l'appui des collectivités à travers des études, des observatoires et de la co-organisation d'événements économiques sur leurs territoires. »


Les sept conseillers territoriaux de la CCI Seine-et-Marne ont sélectionné 30 dossiers de candidature, sur l'ensemble du département. Charge a été donnée ensuite au jury des trophées d'établir un palmarès de sept lauréats, récompensés dans sept nouvelles catégories.

Catégorie site de vente en ligne/application mobile : Familib, Franck Bréant (Héricy-sur-Seine)

Familib propose une solution originale : la location de matériels pour enfants, permettant de réserver en ligne, partout en france, pour voyager léger. Il suffit de se connecter au site et de payer en ligne. Un code secret permet ensuite de récupérer le produit loué. L'objectif de Familib est de développer son réseau de commerces de proximité, offices de tourisme, hôtels, autour de conseils et de services pour accompagner les voyages des parents et des grands-parents avec les enfants. À l'heure actuelle, il existe 60 points de retrait en france et 2 en espagne.)

Catégorie création du concept autour du produit, La conserverie de Larnière : Apolline Filitowski et Julien Masson (Laferté-Gaucher)

Ce jeune couple a lancé une nouvelle activité au sein d'une ferme, dans une démarche de développement durable : donner une seconde vie à des surproductions maraîchères, des légumes invendus, mal calibrés… La création de cette conserverie fonctionne en circuit court et valorise les déchets. La gamme est évolutive et se construit en partenariat avec les fournisseurs , une quinzaine de maraîchers-arboriculteurs locaux. Une marque est lancée : bocatille. Les fournisseurs partenaires proposent les produits dans leurs boutiques à la ferme. Les produits sont aussi disponibles en ligne. Un fonctionnement innovant autour d'un modèle d'économie circulaire. Les projets de développement s'orientent vers la restauration collective et commerciale.

Catégorie concepts loisirs/détente : le Domaine de Crécy/Oméga Tropical Park, Adrien et Pierre-Louis Vignot (Crécy-la-Chapelle)

Le domaine a été repris en 2015 autour d'un concept global : golf, hôtel, restaurant. Des investissements ont été réalisés, les prestations segmentées et adaptées à un public très large. Le golf est proposé aux débutants et pratiquants de haut niveau autour de tournois nationaux et internationaux. Des partenariats locaux et une communication numérique ont été mis en place. Une forte progression du chiffre d'affaires a permis de renouer avec un exercice bénéficiaire en 2017. Un projet de parc animalier devrait voir le jour en 2020. Le Domaine de Crécy est un lieu de convivialité dans un écrin de verdure où il fait bon se détendre et découvrir le golf.

Catégorie renouveau des commerces traditionnels en centre-ville : La Belle Mercerie, Isabelle Bendali (La Ferté-sous-Jouarre)

Une reconversion professionnelle pour Isabelle qui peut ainsi exprimer sa passion de la création autour d'une boutique qui se veut aussi lieu d'échanges et d'expériences. Au rez-de-chaussée, la boutique, et, à l'étage, l'atelier qui accueille des expositions d'artistes locaux et des stages pratiques dédiés à la transmission de savoir et à la création d' ouvrage. Une clientèle plutôt féminine mais de tous âges puisque la belle mercerie accueille aussi les enfants qui peuvent y fêter leur anniversaire. Une communication via Facebook et un projet de site marchand assurent la promotion de l'activité.

Catégorie concepts arts/culture/artisanat, La librairie des 2 muses : Carol Wiame et Charles Brahimi (Coulommiers)

Outre une librairie ouverte toute l'année, Carol et Charles proposent un deuxième lieu éphémère qui permet, durant deux mois, de découvrir des décors magiques, des artisans, un écrin pour des livres, des cadeaux pour les fêtes de fin d'année et une grande animation en centre-ville. Cette initiative originale est orchestrée autour d'une communication forte, des animations nocturnes les vendredis, des dédicaces, un boudoir des artisans, sans oublier la mise en scène de contes de fées pour faire vivre la magie de Noël.

Catégorie convivialité autour de votre assiette : L'envol, Kévin Algaron White et Alex Bujoli (Chelles)

Deux jeunes créateurs (24 ans) qui développent un concept innovant après des études de gestion. L'idée : résoudre le paradoxe entre self-service et nourriture saine. L'envol est ouvert autour de ce concept en proposant des variations et un voyage autour du poulet dans toutes ses recettes, s'adaptant à tous quelles que soient les religions, les habitudes, les origines… le succès est au rendez-vous et les réseaux sociaux diffusent largement le concept. Les produits sont faits maison, les déchets sont récupérés, la convivialité et la diversité sont au rendez-vous. En projet, un second lieu de vente et, par la suite, un concept de franchise.

Catégorie Commerce et lien social, Olivier Le Menahèze a souhaité reprendre le dernier commerce de Villecerf. La CCI Seine-et-Marne a salué cette redynamisation du centre-ville d'une commune rurale.

Dans le restaurant-bar-épicerie No Stress de Villecerf, la “zen attitude” est cultivée. Olivier le Menahèze a ouvert ce lieu de rencontre en juillet  2017, souhaitant, après une activité de commercial, « gagner en autonomie et en lien social ».

« J'essaie de faire du dernier commerce du village une agora où tous les habitants puissent se croiser, précise le lauréat. Nous sommes sur la place du village, véritable lieu de vie et de passage avec l'école ». Avec sa compagne Maria-Elena Rodriguez, le lauréat compte par ailleurs développer une épicerie dotée de produits locaux, bios ou issus de l'agriculture raisonnée. « Nous sommes en pourparlers avec des agriculteurs et des coopératives bio et avec le supermarché coopératif Cooplicot », souligne Olivier Le Menahèze. Un dépôt de pain est également prévu, ainsi qu'un rôtissoire « pour proposer des volailles à emporter ».

Côté restaurant, Olivier Le Menahèze a conçu des plats simples, cuisinés à partir de produits frais et locaux. « Nous avons pensé une formule plat/dessert ou entrée/plat accessible à 8,80 euros », précise le dirigeant. Le service a lieu les midis du mardi au vendredi, sauf événement. No Stress accueille aussi ses clients pour le petit-déjeuner.

Les gérants ont également imaginé un coin jeux et une bourse aux livres/librairie. « L'idée, c'est de redonner vie à une œuvre qui nous a plu en la faisant circuler, plutôt que de la laisser prendre la poussière sur une étagère », explique le lauréat.



Un village central

Les Villecerfois ne devraient en outre pas être les seuls à pouvoir profiter du lieu. « Villecerf est à équidistance de Montereau-Fault-Yonne, Nemours et Fontainebleau et se situe à 3 km de Moret-sur-Loing, haut lieu touristique », indique Olivier Le Menahèze. « Ce qui nous anime, c'est de maintenir cette vie à Villecerf et de lutter ainsi contre la désertification des campagnes », assure le lauréat, qui pointe les grands centres commerciaux, souvent accusés de « vampiriser les clients des centres-villes ». « Je connaissais le secteur pour y avoir travaillé, j'ai vu passer l'annonce et le challenge m'a plu », rappelle le dirigeant, qui insiste sur le soutien apporté par sa compagne lors de cette reprise. « Sans elle, je n'aurais rien pu faire », conclut-il.

Ouverture :
7 h-14 h/15 h 30-20 h
Tél. : 01 60 96 64 04
La salle de restauration est privatisable à partir d'une dizaine de personnes.
53 rue Grande, Villecerf




Quentin CLAUZON
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer