AccueilLoisirs & CultureLes 101 mots de l'immobilier

Les 101 mots de l'immobilier

Jean-François Buet, président de la FNAIM publie Les 101 mots de l'immobilier, à l'usage de tous, afin de « bien comprendre pour mieux s'entendre ».
Les 101 mots de l'immobilier

Art de vivreLoisirs & Culture Publié le ,

Comme le précise Jean-François Buet, « au cours de mes trente années d’expérience professionnelle, en tant qu’agent immobilier et comme chef d’entreprise, je me suis rendu compte que bon nombre de nos difficultés puisaient leur source dans l’incompréhension ou la mauvaise interprétation d’un terme. Des mots les plus simples jusqu’au jargon du métier, le vocabulaire peut être un terrain miné ». En immobilier plus qu’ailleurs, les mots ont une grande importance. Ils doivent avoir la même signification, à la fois pour ceux qui les emploient et pour ceux qui les entendent. Comme le précise le président de la FNAIM, « Dans toute opération immobilière, trois parties sont impliquées : le vendeur, l’intermédiaire et l’acheteur. Il est donc primordial que chacun accorde la même signification au vocabulaire employé et que tous les acteurs du secteur adoptent le même langage. C’est le préalable indispensable pour travailler ensuite efficacement, dans la concertation, et bien se faire comprendre. »

En illustration de ce principe, et à titre d’exemple parmi les 101 mots, l’ouvrage apporte son éclairage sur :

- les honoraires d’agence, correspondant à la rémunération d’un service fourni par un professionnel.

Oublier les termes de frais ou commission

- ne pas confondre caution et dépôt de garantie

- parler de parc existant et non de parc ancien dès lors que tout immeuble neuf perd ce statut le lendemain même de sa livraison, à quelques détails fiscaux prêts

- acheter ou louer : l’éternelle question…

- équilibre entre locataire et propriétaire

- ne pas mélanger plus-value, valeur, rentabilité, rendement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?