AccueilActualitéLe Service national universel débarque en Seine-et-Marne

Le Service national universel débarque en Seine-et-Marne

Après son lancement, en 2019, dans 13 départements, le SNU va se déployer sur toute la France cette année.
Le Service national universel débarque en Seine-et-Marne
DR

Actualité Publié le ,

L'internat d'excellence de Sourdun, situé près de Provins, a été choisi pour accueillir la promotion 2020. Initialement prévu ce mois-ci, ce séjour de cohésion a été décalé aux vacances scolaires de la Toussaint en raison de la crise sanitaire. Une centaine de jeunes volontaires (15-17 ans) seront ainsi rassemblés du 19 au 30 octobre prochain.

Promesse de campagne du candidat Macron en 2017, le Service national universel vise notamment, selon les termes officiels, « à proposer un moment de cohésion propice à recréer le socle d'un creuset républicain, à transmettre le goût de l'engagement et à favoriser un sentiment d'unité nationale autour de valeurs communes. » Bref, une version revisitée de l'ancien service militaire.

« Accueillir ce séjour est une opportunité extraordinaire, se réjouit Julien Maraval, proviseur de l'internat de Sourdun. C'est aussi l'occasion de valoriser l'engagement et la solidarité de notre jeunesse. L'an dernier, certains volontaires ont affirmé avoir gagné en confiance et en autonomie. »

En 2019, 2 000 jeunes avaient essuyé les plâtres dans les 13 départements testés. Cette année, le programme a été étendu à l'ensemble du territoire national, mais avec un petit changement : les deux premières phases ont été inversées. Les missions d'intérêt général (2 semaines) vont se dérouler avant le séjour de cohésion (15 jours également). Elles ont d'ailleurs débuté dès la fin du confinement, en dehors du temps scolaire et dans le respect des mesures sanitaires.

Le troisième temps fort du SNU concerne l'engagement (3 mois minimum). À l'issue du séjour de cohésion, les volontaires pourront participer à la création d'une société d'entraide. Civiles ou militaires, ces différentes formes d'engagement pourront s'agréger à des dispositifs déjà existants comme le Service civique.

En Seine-et-Marne, la protection civile est partenaire de ce Service national universel. L'une de ses missions consistera à dispenser aux jeunes volontaires des formations aux gestes de premier secours.

Pour l'instant, le recrutement au SNU s'effectue sur la base du volontariat, mais le gouvernement compte le rendre obligatoire à partir de l'âge de 16 ans. Prévue initialement pour 2026, cette obligation pourrait être effective dès 2023 ou 2024. 800 000 jeunes devraient être concernés dans toute la France.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?