Fermer la publicité
Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

Le Sénat au chevet de deux ponts seine-et-marnais

le - - Territoires - Infos région

Le Sénat au chevet  de deux ponts seine-et-marnais
© DR

La mission d'information sur la sécurité des ponts du Sénat s'est rendue dernièrement sur les sites de deux ponts fermés à la circulation du fait d'un risque d'effondrement.

Trois sénateurs de cette mission d'information, créée en octobre 2018 par la commission de l'aménagement du territoire, se sont retrouvés à Guérard avant d'inspecter les ponts de Coude et de Rézy, qui permettent de franchir le Grand Morin. « Nous avons souhaité faire le point sur la situation des ponts en France et s'assurer qu'un drame comme celui qui a été vécu à Gênes (effondrement du pont Morandi) au mois d'août dernier ne puisse pas se reproduire en France », explique Hervé Maurey, sénateur de l'Eure et président de la mission d'information.

Construits à la fin du XIXe siècle et fortement abîmés, ces ponts avaient été fermés à la circulation. « Les communes de Guérard, Dammartin-sur-Tigeaux, et Tigeaux sont confrontées à un problème d'itinéraire qui entrave la mobilité de leurs administrés et des automobilistes qui traversaient ces ouvrages », souligne Michel Dagbert, corapporteur de la mission d'information et sénateur du Pas-de-Calais.

« On constate qu'il y a un vrai sujet avec les ponts gérés par des communes ou des intercommunalités, elles n'ont pas toujours les moyens financiers de prendre en charge l'entretien ou la rénovation des ponts, voire la reconstruction comme aujourd'hui et il faut trouver des solutions », constate Hervé Maurey. « Nous connaissons de grandes difficultés financières, nous avons évalué il y a quatre ans à un million d'euros la reconstruction de notre pont. La charge est trop lourde pour une petite commune de 388 habitants comme Tigeaux », confirme Danielle Poirson, maire de Tigeaux.

« Malheureusement ce pont n'a pas suffisamment d'importance et la circulation passe par nos petits villages. C'est extrêmement dangereux, il n'y a pas de trottoir et les élèves vont à l'école à pied ». Et le maire de Guérard, Daniel Nalis, de poursuivre : « nous avons tout essayé au niveau des financements. Le budget communal est trop court. Nous essayons d'inventorier tous les ponts de la communauté d'agglomération pour discerner l'intérêt communautaire. Peut-être que des financements pourront se dégager au niveau de l'agglo, il faudra que nous soyons accompagnés par le Département, la Région et l'Etat ».

Hervé Maurey estime que les solutions qui seront dégagées ne devront pas se traduire par de nouvelles contraintes pour les communes, qu'elles soient financières ou normatives. « Nous devons les aider à mieux appréhender leur patrimoine et leur entretien, puis à mieux programmer dans le temps leur régénération. Et dans des situations comme celles-ci, leur proposer des solutions pour y remédier », conclut Hervé Maurey.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'information et d'annonces légales de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer