AccueilArt de vivreLoisirs & CultureLe musée de la Grande Guerre de Meaux a 10 ans

Histoire Le musée de la Grande Guerre de Meaux a 10 ans

C’est le plus grand musée d’Europe dédié à la Première Guerre mondiale (1914-1918). Inauguré le 11 novembre 2011, le musée de la Grande Guerre de Meaux fêtera son 10e anniversaire le 11 novembre.
Le musée de la Grande Guerre de Meaux a 10 ans
© Musée de la Grande Guerre

Art de vivreLoisirs & Culture Publié le , Clémence Viola

Cette saison s’annonce exceptionnelle. Le musée de la Grande Guerre de Meaux a, en effet, mis les petits plats dans les grands avec notamment un nouveau parcours sonore, la reconstitution d’une tranchée pédagogique ou encore la réplique d’un char Saint-Chamond. Le but est de permettre aux visiteurs de bénéficier d’un outil de découverte des collections et d’aide à la visite accessible gratuitement depuis leur téléphone portable. En effet, grâce aux sons, aux images d’archives, aux objets ou aux manipulations, la visite est une véritable expérience immersive et le visiteur est un acteur de sa découverte. Il peut ainsi mieux comprendre le terrible quotidien des hommes et des femmes, mais aussi les enjeux et les conséquences de cette Première guerre mondiale. Fin 2022, début 2023, trois wagons datant de cette époque seront également installés dans le parc du musée.

 

Un trésor patrimonial

C’est en 2005 que ce projet de musée a démarré, lorsque la Communauté d’agglomération Pays de Meaux acquiert la collection que Jean-Pierre Verney, spécialiste de la Première Guerre mondiale a constituée durant toute sa vie. La passion de cet homme s’est ensuite transformée en un véritable trésor patrimonial. Ce sont alors près de 50 000 objets rassemblés qui racontent le premier conflit mondial : des centaines d’uniformes de tous les pays belligérants, dont certains très rares, des pièces d’artillerie, des armes, des milliers d’estampes, de dessins, d’affiches, des objets usuels du quotidien du soldat dans les tranchées, et des pièces d’artisanat de tranchées comme des douilles ou des briquets. Chacun des éléments exposés montre à quel point la Guerre de 14-18 a été un conflit mondial. Véritable guerre totale, elle a mobilisé les ressources humaines et économiques de la France et du monde. Aujourd’hui, près de 70 000 pièces constituent les collections du musée grâce aux achats et aux dons.

Un public jeune

Avec quelque 40 % de groupes scolaires parmi tous les visiteurs, le jeune public a une place importante au musée de la Grande Guerre. De nombreuses familles franchissent également ses portes régulièrement et peuvent découvrir le livret jeu “Bêtes de guerre”, destiné aux enfants âgés de 8 à 10 ans et permettant d’appréhender les collections du musée de façon ludique. Un nouveau livret jeu, disponible dès ce mois de novembre, sera également disponible pour les enfants de 5 ans et plus. Les groupes scolaires, quant à eux, seront accueillis, courant 2022, dans un espace dédié à la restauration, construit dans le parc et pouvant accueillir quatre classes simultanément. C’est alors une aventure immersive qui s’opère à l’intérieur du musée. Outre le devoir de mémoire, le musée de la Grande Guerre présente l’Histoire avec des activités pédagogiques, immersives, ludiques, mais surtout avec des supports multimédias permettant un accès aux connaissances pour les plus jeunes.

 

Béton et muséographie

Un lieu actuel pour parler d’hier : c’est un pari réussi pour l’architecte Christophe Lab, lauréat du concours pour la construction du musée. Ce bâtiment, constitué de béton, de verre et de métal, se veut volontairement très contemporain, de forme horizontale pour un juste équilibre avec la verticalité du monument américain voisin. Il offre alors de nombreux points de vue reliés par des accès piétons depuis le toit et le parvis. Tout est pensé de façon complémentaire, transformant cet édifice en un lieu de mémoire, de connaissance et de pédagogie. Ce bâtiment de 7 000 m2, dont 3 000 m2 sont dédiés à l’exposition permanente, a été conçu en fonction de la collection et au service du parcours de visite, en intégrant les pièces emblématiques : des dômes pour les avions, une fosse pour le char et un espace pour la reconstitution du champ de bataille.

10 ans de dons !

Cette exposition sera ouverte au public à partir du 11 novembre et durera jusqu’au 14 février 2022. Elle va mettre à l’honneur la démarche de nombreux donateurs qui ont contribué à l’enrichissement des collections. Depuis l’ouverture du musée, en 2011, ce sont plus de 30 000 objets, œuvres et documents, déposés par près de 2 000 donateurs, qui ont rejoint ces collections. Pour cette exposition, il est possible d’en découvrir une partie au sein du parcours permanent, ainsi que l’histoire de leur entrée dans la collection du musée. Reflétant la diversité, ces objets, rares, usuels ou insolites, restent néanmoins des témoins d’histoires familiales, parfois encore chargées d’émotion. Par ailleurs et toujours le 11 novembre, un spectacle grand public inédit sera organisé en plein air permettant de découvrir le bâtiment sous un nouveau jour. L’ensemble Calliopée, que le musée a accueilli en résidence pendant plusieurs années, fera partie de la fête et de nombreux reconstituteurs seront présents, comme ils l’avaient été le 11 novembre 2011 pour l’inauguration.

Tranchées

Cette exposition très attendue débutera le 22 mars et se déroulera jusqu’au 15 août 2022. La tranchée est un symbole fort de la Première Guerre mondiale dans l’imaginaire collectif, indissociable de l’image de ce conflit. Avec cette exposition événement, le musée entend décrire la complexité de cette organisation défensive que l’on appelle “système tranchée” et ses conséquences sur l’immobilisme stratégique et tactique, sur les modes de combats et sur la vie terrible qu’elle a imposée aux combattants.

Graver la guerre

Peintre, graveur et céramiste, Georges Bruyer est un artiste reconnu quand la guerre éclate. Il devient alors l’un de ces milliers de soldats artistes jetés dans la guerre, combattant sur le front, blessé et évacué, puis peintre missionné aux armées. La famille du peintre a donné au musée l’ensemble de ses “œuvres de guerre”, à savoir plus de 400 dessins crayonnés sur le vif, aquarelles et gravures sur bois ou sur cuivre. Cette exposition dévoile pour la première fois l’œuvre de Georges Bruyer pendant la Grande Guerre, avec sa personnalité, son parcours dans le conflit mondial, mais aussi les multiples aspects de son talent. À travers des descriptions du quotidien et des représentations de paysages détruits ou dévastés, Georges Bruyer a su développer une iconographie propre autour de la nuit, un thème devenu récurrent dans son travail. Cette exposition, qui a débuté le 20 mars dernier, a été prolongée jusqu’au 2 janvier 2022. Un cadeau de plus pour ce 10e anniversaire.

Musée de la Grande Guerre :
rue Lazare Ponticelli, Meaux.
Ouvert tous les jours (9h30-18h).
Tarifs : 10,5 euros et 7 euros (sur présentation d’un justificatif).

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?