AccueilInfos régionLe groupe scolaire du Balory pose sa première pierre

Le groupe scolaire du Balory pose sa première pierre

Conçue par le cabinet d'architecture 2A+, cette école maternelle et élémentaire permettra aux habitants du quartier de Balory, à Vert-Saint-Denis, de scolariser leurs enfants jusqu'au bac.
Le groupe scolaire du Balory pose sa première pierre
© MSM - Marie-Cécile Launay, secrétaire générale de l'EPA Sénart, Éric Bareille, maire de Vert-Saint-Denis, Francis Chouat, président de Grand Paris Sud.

TerritoiresInfos région Publié le ,

« Le nouveau quartier de la ZAC du Balory et ses 500 logements nécessitaient la construction de ce groupe scolaire », a introduit Éric Bareille, maire de Vert-Saint-Denis, lors de la pose symbolique de la première pierre de cette école. Il a souligné l'importance du moment, indiquant que l'édifice fera « partie du patrimoine de Vert-Saint-Denis ».

Le bâtiment est organisé autour d'un axe central, composé de locaux communs tels que la salle de motricité, la restauration, la bibliothèque et un centre de loisirs. De part et d'autre se trouvent les deux écoles (3 élémentaires et 4 maternelles) dotées de 9 classes, dont deux réservées pour les âges intermédiaires.

Selon Florence Grall du cabinet d'architectes 2A+, l'édifice se composera d'un patio central « qui apportera un puits de lumière sur le cœur du bâtiment ». La sélection « dans la mesure du possible » de matériaux naturels, telle l'ossature en bois, répond à « l'enjeu environnemental majeur actuel » et à l'obtention du label Ecoquartier.

D'un coût global de quelque 5,5 millions d'euros, le projet est financé à hauteur de 1,5 million d'euros par l'EpaSénart. Éric Bareille a également rappelé la possibilité pour les habitants de scolariser leurs enfants jusqu'au baccalauréat grâce à la proximité du collège Jean-Vilar et du lycée Sonia-Delaunay, mais aussi d'équipements tels que le gymnase, un terrain de sport et du futur parc urbain du Balory.

La secrétaire générale de l'EpaSénart, Marie-Cécile Launay, a relevé cette « nouvelle dynamique démographique » apportée par l'écoquartier, relié au centre-ville avec des liaisons douces. Les travaux du parc paysager, devant démarrer à l'automne, pourront également compter sur une participation de l'Epa à hauteur d'un million d'euros.

Cet édifice est, pour Éric Bareille, « la continuité d'une suite logique d'aménagements » pensés à long terme en cohérence avec les besoins et les finances de la ville. « Ce nouveau quartier est en pleine création et cette nouvelle école constitue le maillon qui le finalisera en lui donnant toute sa cohérence et sa qualité », a conclu le maire de Vert-Saint-Denis.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?