AccueilActualitéSociétéLe diocèse de Meaux se construit un avenir

Le diocèse de Meaux se construit un avenir

Deux programmes immobiliers d’envergure vont sortir de terre à Serris et à Chelles. Les futurs bâtiments pourront accueillir plus de 1 700 fidèles et 1 500 élèves.
Le diocèse de Meaux se construit un avenir
© DR

ActualitéSociété Publié le ,

Depuis 1990, la population du département a augmenté de 50 %, entraînant avec elle un afflux de fidèles. Or, le diocèse de Seine-et-Marne fait, aujourd’hui, face à un paradoxe : les églises sont soit trop petites pour accueillir la communauté, soit situées dans des zones trop faiblement peuplées. En effet, les campagnes se vident au profit des métropoles et l’Église doit s’adapter à ces transformations sociétales, en donnant les moyens aux fidèles de pratiquer leur foi.

Après un fort ralentissement des ordinations de prêtres entre 1970 et 2010, le diocèse de Seine-et-Marne recommence à croître, en comptant des ordinations plus nombreuses chaque année. D’où les deux projets ambitieux (50 millions d’euros) menés actuellement par le diocèse de Meaux et son évêque Monseigneur Jean-Yves Nahmias et pour lesquels des permis de construire ont été délivrés.

Des projets ambitieux et vertueux

Le premier, baptisé “Saint-Colomban”, constitue la pièce maîtresse. D’une surface de 26 000 m², situé à Serris, au cœur du Val d’Europe, ce programme prévoit la création d’un complexe composé d’une église capable d’accueillir jusqu’à 900 fidèles, d’un établissement scolaire privé sous contrat qui recevra, à terme, plus de 1 500 élèves (de la maternelle à la terminale), ainsi que d’un centre culturel. Ce vaste programme vise à répondre à la forte demande des populations locales qui croissent démographiquement et qui ont besoin de nouveaux établissements aussi bien cultuels, scolaires que culturels.

Le second projet, baptisé “Sainte-Bathilde”, verra le jour à Chelles, ville la plus peuplée de Seine-et-Marne
(56 026 habitants). Sur ce terrain, le diocèse prévoit le démantèlement, puis la reconstruction, d’une église capable d’accueillir jusqu’à 800 fidèles.

Projets à la fois ambitieux et vertueux, ces bâtis seront dotés d’une architecture classique, soignée et durable, ainsi que de grands clochers traditionnels visibles. Ces projets, alliant matériaux intemporels (pierre et bois), bénéficieront de techniques de construction actuelles, permettant de réduire au maximum la consommation énergétique des bâtiments. La démarche de bon sens budgétaire sera alliée au souci de durabilité notamment dans l’entretien des bâtiments. À noter que la bénédiction du terrain de Saint-Colomban aura lieu le dimanche 9 octobre.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 octobre 2022

Journal du01 octobre 2022

Journal du 24 septembre 2022

Journal du24 septembre 2022

Journal du 17 septembre 2022

Journal du17 septembre 2022

Journal du 10 septembre 2022

Journal du10 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?