AccueilTerritoiresInfos régionLe Département réclame plus d'internes

Le Département réclame plus d'internes

Face à la désertification médicale, le Département de Seine-et-Marne demande à l'Agence régionale de santé (ARS) de repenser les critères établis pour l'affectation des “Docteurs juniors”.
Le Département réclame plus d'internes
@ Adobe Stock

TerritoiresInfos région Publié le ,

Prendre davantage en considération les besoins des populations et des structures d'urgence et veiller ainsi à une juste répartition entre les territoires d'Île-de-France. Telle est la demande du Conseil départemental de Seine-et-Marne.

La première édition des choix des “Docteurs juniors” a eu lieu en novembre dernier. Cette période, durant laquelle les étudiants en médecine (troisième cycle) candidatent pour le stage de leur choix, a été marquée par une désaffection massive de ces futurs professionnels de santé pour les postes proposés dans des structures d'urgence non universitaires situées en grande couronne. Ce sont les structures parisiennes ou situées en petite couronne qui ont eu leur préférence.

La Seine-et-Marne est l'un des territoires les plus impactés par ce phénomène qui vient exacerber les effets de la désertification médicale massive à laquelle ce département doit faire face depuis maintenant plusieurs années. C'est également le seul département francilien à ne pas disposer d'un centre hospitalier universitaire. Ce constat vient impacter, par effet de ricochet, la politique d'ensemble menée par l'exécutif départemental en matière de présence médicale dans le cadre de son Pacte santé 77. Ce plan de reconquête de l'offre médicale a été adopté en juin 2020 pour attirer les professionnels de santé et créer ainsi les conditions de leur installation durable en vue de favoriser l'accès aux soins de la population.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?