Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Le département fait le point sur la gestion de l'eau

le - - Territoires - Infos région

Le département fait le point sur la gestion de l'eau
@ DR

Les responsables publics départementaux ont visité trois sites à l'occasion de l'anniversaire du Plan départemental de l'eau, pour faire état des progrès en la matière.

C'est en 2006 que le Plan départemental de l'eau (PDE) a été mis en place, avec pour objectif d'améliorer la qualité de la ressource seine-et-marnaise. D'autres enjeux ont ensuite été ajoutés tout au long de son évolution, dont l'assainissement, la gestion de la ressource, la gouvernance, la protection des milieux aquatiques, ou la prévention des inondations.

Pour fêter l'anniversaire de la signature du PDE 3 (octobre 2017), la préfecture, le Département et l'Agence de l'eau se sont réunis sur trois sites représentant l'un de ces enjeux, afin de constater les avancées obtenues sur ces territoires. La délégation s'est notamment rendue à Villemer, qui distribuait une eau non conforme (taux de pesticides au-dessus des normes). Dans le cadre du Schéma départemental d'alimentation en eau potable (SDAEP), outil d'aide à la décision mis à disposition des collectivités, la création d'une unité de traitement des pesticides a été préconisée afin de distribuer aux 722 habitants une eau conforme aux normes sanitaires. Ainsi en 2019, la commune a fait construire une unité de traitement par charbon actif, pour un coût total de 290 340 euros.

67 communes non conformes

Plus largement, 21 communes seine-et-marnaises ont vu la qualité de leur eau potable améliorée en 2018. Aujourd'hui, près de 95 % des habitants sont alimentés par une eau conforme à la réglementation, soit 443 communes. Seules 67 communes sont encore alimentées avec une eau non conforme, aux limites réglementaires (contre 235 communes en 2005) et 17 d'entre elles avec des restrictions d'usages pour les femmes enceintes, les nourrissons et les enfants en raison de concentration plus importantes de pesticides, nitrates ou pollutions naturelles (sélénium, fluor).

Pour la réalisation des actions du PDE 3, 40,6 millions d'euros d'aides ont été apportés en 2018. L'Agence de l'eau Seine-Normandie a contribué à hauteur de près 70 %, le Département à hauteur de 25 % (soit 10,2 millions d'euros), le reste étant réparti entre l'Etat, la Région et l'Europe.

Près de 50 % de ces aides concernent l'assainissement, 25 % l'eau potable. Les 25 % restant financent les actions en faveur des zones humides, les actions préventives en zone agricole, non agricole et industrielle (dépollution) ou encore les actions de sensibilisation.




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer