Fermer la publicité
Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

Le Département désigné “territoire pilote pour la protection de l'enfance”

le - - Territoires - Infos région

Le Département désigné  “territoire pilote pour la protection de l'enfance”
@ DR

La collectivité sera amenée à engager des actions dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l'enfance.

Valoriser les actions entreprises par les services départementaux et se fixer des objectifs encore plus ambitieux en matière de protection de l'enfance. Tels sont les objectifs qui ont poussé le Conseil départemental à se porter volontaire pour s'engager dans une démarche de contractualisation avec l'Etat, dans le cadre de la stratégie nationale pour la protection de l'enfance. Il s'agit en réalité d'une politique publique prioritaire pour la collectivité, qui a obtenu un engagement financier à hauteur de 80 millions d'euros. « Cette distinction est le fruit d'une politique forte et volontariste, menée depuis près de cinq ans », explique Patrick Septiers, président du Département.

La collectivité rappelle avoir entièrement réorganisé la mise en œuvre de ses actions en matière d'aide sociale à l'enfance, de protection maternelle et infantile et de parentalité. « La cellule de recueil des informations préoccupantes a été renforcée, les dispositifs d'accompagnement ont été diversifiés, les conditions de travail des assistants familiaux ont été améliorées », explique la collectivité, qui s'est dotée, fin 2019, d'un observatoire départemental d'aide à l'enfance.

Concernant la protection maternelle et infantile, le Département a rendu prioritaire le bilan de santé pour tous les élèves de maternelle. En 2018, 86 % des Seine-et-Marnais de 3 – 4 ans ont bénéficié de ce bilan, « un taux largement supérieur à la moyenne nationale de 70 % », selon la collectivité.

De nouvelles actions lancées

La contractualisation avec l'Etat permettra au Département de disposer de financements supplémentaires pour lancer de nouvelles actions : augmenter le nombre de consultations de puéricultrice, développer les lieux d'accueil pour les fratries, renforcer l'accompagnement des familles après la fin des placements, et diversifier les modes d'accueil pour éviter les séparations des enfants avec leur famille. Les élus viennent également de voter l'adhésion de la collectivité au groupement d'intérêt public “enfance en danger”, qui assure la gestion du service national d'accueil téléphonique de l'enfance en danger (le 119).




MSM REDACTION
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Moniteur de Seine-et-Marne Journal d'annonces légales, judiciaires de Seine-et-Marne

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer